Terra 07 février 2017 à 08h00 | Par H.Bonneau

Les JA réinventent la filière lait

Une soixantaine de responsables "lait" du syndicat Jeunes agriculteurs (JA) ont fait le déplacement de toute la France pour assister à la session lait nationale organisée par les JA des Côtes d'Armor à Guingamp. Entre travail et festivités, les élus JA ont souhaité faire bouger les lignes de l'organisation de la filière lait.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

(© HB)

Réunis au stade du Roudourou - En avant Guingamp, les élus ont enchaîné les sessions de travail
pour aboutir à "un rapport d'orientation cohérent, correspondant aux différentes problématiques des territoires et du terrain", explique Yohann Barbe, responsable national "lait" JA. "Nous avons longuement débattu sur l'organisation de la filière lait et sur notre manière d'appréhender le marché. Nous estimons faire un lait de qualité permettant de créer de la valeur ajoutée, or aujourd'hui sa répartition ne permet pas à l'éleveur de la capter", se désole Yohann Barbe.

Des intervenants spécialistes
Afin d'alimenter les débats et d'élargir la réflexion, des intervenants ont été sollicités par le syndicat, notamment Guy Le Bars (président d’Even) et Christian Le Nan (président de l'AOP grand Ouest). Les élus ont ainsi pu échanger sur la structuration de la fi lière. "Nous devons nous prendre en main, être acteurs de notre filière. Si nous nous organisons en OP, nous serons capables d'aller chercher la valeur ajoutée et nos industriels ne seront que des intermédiaires
entres nous et le consommateur", prédit Yohann Barbe. Ce travail en amont et en profondeur sur les filières qu'entreprend le syndicat jeune marque probablement un tournant dans les stratégies syndicales. "Manifester, protester, c'est bien pour dénoncer mais pas suffissant pour faire bouger les lignes. Nous aspirons à nous imprégner de la filière pour qu'elle devienne compétitive et ainsi trouver les leviers pour que les agriculteurs aient un revenu décent", insiste José Jaglin, responsable "lait" JA Bretagne. Un message qui trouve un écho chez
les élus JA réunis à Guingamp. Pour faire entendre et partager ce message, le syndicat avait également invité André Bonnard, secrétaire général de la FNPL. L'objectif est clair : créer de la synergie pour mieux peser sur l'interprofession. "Nos structures doivent promouvoir des marques qui viennent directement du producteur plutôt que les marques distributeurs qui cassent la valeur ajoutée et ne créent des gains que pour la grande distribution", prêche le responsable lait
national.

Durant trois jours, les responsables lait français ont réfléchi à des solutions durables pour réorganiser la filière et ainsi capter la valeur ajoutée de leur production.
Durant trois jours, les responsables lait français ont réfléchi à des solutions durables pour réorganiser la filière et ainsi capter la valeur ajoutée de leur production. - © HB

Un travail de longue haleine
Si les ambitions sont louables et la mobilisation intense, l'échéancier pour aboutir à cette nouvelle forme organisationnelle pourrait être long. Yohann Barbe prévient : "nous devons nous prémunir des erreurs faites par précipitation. Avant de réécrire les grilles de fixation des prix du lait, il faut du temps et du recul pour ne pas se tromper en ne tenant compte que des marchés plutôt à l'embellie aujourd'hui. Le risque est de nous retrouver avec un prix à 200 €/1 000 l en temps de crise. Ce serait inacceptable". Pour JA, toutes filières confondues, il faut mettre l'ensemble des opérateurs autour de la table, producteurs, industriels privés/coopératives, grande distribution, pour parvenir à des solutions durables.

La convivialité comme ADN

En session nationale, les élus JA ont aussi su s'accorder des temps de convivialité chère au syndicat. Entre les séances de travail, une soirée de gala et une soirée festive ont détendu les esprits. Le cadre du stade du Roudourou a semblé plaire aux troupes qui en ont profité pour visiter le centre sportif avec beaucoup d'entrain et de plaisir. En fin de session, une visite d'exploitation laitière costarmoricaine Durant trois jours, les responsables
lait français ont réfl échi à des solutions
durables pour réorganiser la fi lière et
ainsi capter la valeur ajoutée de leur
production.avec un outil de séchage en grange

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui