Terra 10 mars 2016 à 08h00 | Par Christophe Sartin, chambre d'agriculture d'Ille et Vilaine

"Les producteurs doivent donner de la valeur à leurs produits"

Depuis 1992, "Fagots et Froment" produit sur la ferme du Rozay du pain pétri à la main et cuit au four à bois à Essé (35). Béatrice Rozé a pris le relais de ses parents partis à la retraite en 2004. Aujourd’hui, l’entreprise commercialise en vente directe ses produits sur les marchés, en restauration collective et à des enseignes de grande distribution.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pour Béatrice Rozé, "la clientèle récompense la qualité". © Jérôme Sevrette Éleveur de porcs, Louis Rozé, le père de Béatrice, s'est lancé dans la fabrication de pain en 1976, d'abord pour la famille et les amis. © Jérôme Sevrette Au levain, pétris à la main et cuits au four à bois, les pains sont conçus à base de froment (le blé) en farine blanche, semi complète ou complète, ou de seigle © Terra

À Essé, dans le pays de Vitré, Marie-France et Louis Rozé exploitaient 80 hectares en polyculture depuis les années 60. La production porcine était l’activité principale de l’exploitation. En 1976, Louis et Marie-France ont appris à produire du pain de ferme pour les amis et la famille. Sept ans plus tard, leur fils Yvan a débuté la vente directe au marché des Lices. En 1997, ils décident de fermer l’atelier porcin, le pain devient alors leur principale source de revenus. Béatrice rejoindra l’entreprise en 2004 alors que ses parents prennent leur retraite. Ses parents ont su lui transmettre leur passion.

"Producteurs de pain"

La vente directe reste une priorité et ce qui devient une petite entreprise prend le virage vers la bio en 2005. Et presque vingt ans plus tard, la famille ne regrette rien.

Aujourd’hui, "nous sommes producteurs de pain", dit-elle. Le blé utilisé pour fabriquer les pains Fagots et Froment est en partie cultivé sur l’exploitation. L’entreprise travaille intégralement avec des produits issus de l’agriculture biologique. Au levain, pétris à la main et cuits au four à bois, les pains sont conçus à base de froment (le blé) en farine blanche, semi complète ou complète, ou de seigle. La famille travaille également avec des producteurs locaux. En complément, ils utilisent de la farine du Moulin de Marigny et Saint-Germain en Coglès et du Moulin d’Epron à Nouvoitou. "Nous souhaitons encourager la production locale qui engendre des emplois et contribue au développement de notre activité et du territoire" , insiste Breatrice Rozé.

La route des pains a débuté en 1992 avec un premier étal sur le marché des Lices à Rennes, l’histoire retiendra que la famille a débuté cette épopée rennaise avec 35 pains. Aujourd’hui, des pains, il en sort par milliers de leurs fours à bois chaque semaine. La gamme s’est aussi copieusement étoffée... "La clientèle récompense la qualité", rajoute son père. En 2004, lorsque ses parents prennent leur retraite, l’entreprise emploie alors deux salariés. Depuis, l’effectif a été multiplié par dix.

S'offrir le temps de se former

Pour développer ses ventes, l’entreprise familiale vend ses pains sur les marchés (Rennes, Saint-Malo, Vitré et Châteaubriant), ce qui représente 55 % du chiffre d'affaires, mais aussi dans les commerces (38 % du CA) et en restauration collective. "La vente aux collectivités locales est importante à double titre : pour notre activité et parce qu’on participe à l’éducation des palais et à l’évolution des goûts", explique Breatrice Rozé. Elle avoue s’être formée pour gagner en efficacité sur ces sujets et invite ses pairs à faire de même. "Les formations que j’ai suivies ont été bénéfiques. J’ai gagné en compétence et développé mes ventes. J’ai appliqué les clés du marketing sur nos produits. Je suis attentive aux nouveaux modes de consommation. J’ai refait le logo de Fagots et Froment, la présentation (l’agencement et les étalages) du magasin. Ce n’est pas toujours évident de dégager du temps pour se former. Il faut s’offrir ce temps".

Prochaines formations

- Lundi 14 mars : "Je réalise un étalage attractif"

- Lundi 21 et mardi 29 mars : "Je définis mon plan de communication et choisis les bons supports".

Les formations se déroulent à la chambre d'agriculture à Rennes.

Pour s’inscrire : www.formation-agriculteurs35.com Tous renseignements : 02 23 48 28 10

La restauration collective aussi

Béatrice Rozé se félicite des rendez-vous d’affaires organisés par la chambre d’agriculture qui "impulse une dynamique, facilite la mise en relation et nous accompagne. À nous, producteurs et professionnels, de saisir au bond cette dynamique". En octobre dernier, une rencontre co-organisée avec le conseil départemental d'Ille-et-Vilaine a réuni 32 responsables de collèges et des producteurs. Fagots et Froment a eu des contacts concluants pour développer ses ventes en restauration collective. Cette démarche permet aux producteurs de "se réapproprier la vente et donner de la valeur ajoutée à leurs produits". Il appartient, poursuit-elle, aux cantines et aux collectivités de mettre les moyens pour des achats alimentaires de proximité et en produits bios.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui