Terra 26 janvier 2017 à 08h00 | Par Emmanuelle Le Corre

Les promotions font bouillir de colère les producteurs de lait

C'est l'incrédulité chez les producteurs de lait face aux actions de promotions agressives observées sur les produits laitiers en GMS. Quatre magasins Leclerc dans le département ont été visités par des producteurs à l'appel de la FDSEA 22 vendredi 20 janvier .

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Des produits en promotion stickés par les éleveurs.
Des produits en promotion stickés par les éleveurs. - © fdsea22

Moins 30 % de réduction immédiate sur de l'emmental français, moins 30 % sur du fromage Coulommiers, moins 50 % sur des yaourts aux fruits.... Quelque soit le secteur privé ou coopératif... les promotions en ce mois de janvier se sont abattues sur toutes les gammes des produits laitiers. Chez les producteurs de lait, c'est l'indignation et l'incompréhension !
Vendredi 20 janvier, ils étaient une quarantaine de producteurs répartis dans quatre magasins de l'enseigne Leclerc à Lannion, Guingamp, Dinan et Lamballe venus dénoncer des pratiques inadmissibles de promotion alors que s'éternise la crise laitière chez les éleveurs. Ils ont demandé le retrait des produits en promotion et stické ceux restés dans les rayons et rencontré les responsables de magasin pour obtenir des détails sur cette opération. "Ils bradent les produits laitiers jusqu'à moins 50 %. Les promotions aurait été négociées il y a 6 mois", s'insurge un producteur de lait présent. Un autre interpelle un responsable de magasin au Leclerc de Guingamp. "Comment fait-­on pour vivre, quand on ne paie plus un litre de lait sur deux ! " Un autre apostrophe : "Moi, je travaille sans pouvoir me tirer un salaire alors que vous, quand vous faites votre journée de travail, vous êtes bien payés".
Dans les rangs de la section laitière de la FDSEA 22, on dénonce une véritable "semaine du lait" comme on pratique dans les grandes surfaces "la semaine du blanc" ! "Mais de qui se moque-­t-­on ? Sommes-­nous en surproduction ? Pas du tout, au contraire : tous les marchés manquent de matière première, notamment de matière grasse. C'est une véritable braderie aux produits laitiers que nous observons, avec pour conséquence une perte de valeurs pour la filière qui est subie par les éleveurs".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui