Terra 17 février 2017 à 08h00 | Par Claire Le Clève

Les relations dans le capital humain des exploitations agricoles

La question des relations humaines est devenue fondamentale avec la montée en puissance de l’agriculture entre associés. Avant même la performance économique, ces relations, dégradées, peuvent remettre en cause l’existence des exploitations. Un domaine à la croisée de multiples disciplines que Marie-Claire Piel a fait sien au cours de ses quarante ans de carrière à la chambre d’agriculture du Morbihan. Rencontre avant son passage de relais.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Marie-Claire Piel, 40 années de carrière au service de la question des relations humaines en agriculture, vaste champ à cultiver.
Marie-Claire Piel, 40 années de carrière au service de la question des relations humaines en agriculture, vaste champ à cultiver. - © Terra

"Le capital humain, c’est le premier capital de nos exploitations dont l’objectif est de vivre et de bien vivre de notre métier. C’est grâce aux groupes féminins que cette question a été travaillée à la Fédération nationale des Geda". Ainsi parlait Olivier Tourand, président de la FNGeda lors de la clôture du festival des groupes, fin janvier à Vannes, rendant hommage à ces groupes de femmes que Marie-Claire Piel a bien connus, pour les avoir accompagnés.

Un sujet porté par les femmes

Durant dix ans au sein des GVA de la région de Questembert, puis dix-neuf ans au sein de l’Union des GVA, Marie Claire a animé les sections féminines, coordonnant l’équipe des conseillères, "jusqu’à dix sur ces questions", constate-t-elle. Un investissement important. "Nous travaillions en binôme, une responsable professionnelle, une conseillère. C’était une force, avec des responsables motivées comme Monique Danion, Marie-Rose Busson et Nicole Josse". Des domaines où il y avait tout à bâtir, depuis la formation "axée sur l’acquisition des compétences, la création du BP agricultrice, la trésorerie, l’embellissement des sièges d’exploitations, les fermes embellies... jusqu’à la prise de décision, avec cette idée d’être reconnues", d’abord comme conjointes collaboratrices mais aussi associées, cheffes d’exploitation. Et une ambition, étendre le périmètre des échanges jusqu’au niveau européen.

Projets collectifs pour développement personnel et professionnel

Une période vécue "comme un creuset pour des agricultrices actrices de leur métier, compétentes et ouvertes", une période passionnante, "autant en termes de méthode qu’en matière de conduite de projets collectifs de développement", affirme Marie-Claire Piel. Du besoin au projet, "c’était une méthode, une base solide de travail que nous avons aussi bâtie avec des sociologues, des psychologues, une philosophe, Paloma Lopez de Caballos, Alice Barthez, Véronique Soriano… Elles nous ont accompagnées", sensibles au fait que les agricultrices "étaient les mieux placées pour dire ce dont elles avaient besoin". Marie-Claire achève cette mission au sein de l’Union des GVA en 2005, pour s'atteler à une autre tache, celle de conseillère en relations humaines.

Médiation et relations humains, domaines complémentaires

Dès 2001, une commission relations humaines est mise en place au sein de la chambre d’agriculture du Morbihan. En effet, avec le développement de la forme sociétaire, apparaissent les premiers échecs en Gaec, sur fond de relations conflictuelles entre associés. Sensible à cette notion de relations humaines, "je me suis beaucoup formée tout au long de ma vie grâce à la chambre d’agriculture, je me suis qualifiée, cela m’a permis de construire une ingénierie de formation et d’accompagnement", assise entre autres, sur la PNL, programmation neurolinguistique, l’analyse transactionnelle et la communication non violente. Un relais médiation est créé en 2003, le premier du genre en Bretagne et le seul à ce jour, en cours de régionalisation. De nombreux partenaires y ont été associés dès le départ, sans oublier les médiateurs, 12 personnes très investies sur des sujets difficiles, "j’ai trouvé une bonne équipe" insiste Marie Claire Piel. Et de rendre hommage à "Pierre Tassé, Monique Danion, Marie-Jo Petit, Marcel Rouzic, Hervé Thiboult, Nicole Josse, Valérie Passin, André Galerne, Nicole le Peih et Eric Touzard...", et à ceux d’aujourd’hui aussi. Travailler sur les relations en société, à l’arrivée d’un nouvel associé, entre employeur et salarié, en Cuma, avec les agriculteurs en difficulté..."Le champ était large, je me suis appuyée sur les GVA et les conseillers de la chambre". Grâce à une méthode qu’elle a éprouvée et l’appui de spécialistes reconnus, la sensibilisation au sujet a progressé partout, car les problèmes sont partout les mêmes.

Un sujet porteur avec formations à la clé

Et ses formations ont fait et font un carton, occupant tout le reste de son emploi du temps. "J’en ai construites et pratiquées énormément sur les relations humaines, le sujet est porteur, voire accrocheur", il a été rentable également. Et Marie-Claire Piel de construire des référentiels dont les thèmes ont connu des évolutions pour répondre aux besoins. "En 2005, on travaillait sur la confiance en soi, écouter et dialoguer. Il s’agissait de communiquer, de valoriser son image. Il y avait toujours la place et la relation des agricultrices, mais les thèmes évoluaient : oser faire des choix et les assumer, les relations en Gaec, les relations entre générations". Aujourd’hui, les thèmes sont autres. "Avec la concentration des outils de production, je ressens la difficulté à maîtriser ces exploitations sur le plan humain. Être en société peut être une chance à condition de savoir coopérer, d’avoir d’autres motivations que celle purement économique". Ainsi Marie-Claire Piel intervient sur le thème "construire ses relations en société", mais aussi avec des chefs d’exploitation devenus employeurs, une compétence récente en agriculture, qui s’apprend aussi. Autre nouvelle thématique,"le stress, comment le gérer et le prévenir pour gagner en efficacité et pour gagner en sérénité", avec des propositions pour mobiliser ses ressources, se remotiver ou encore cultiver l’optimisme : "j’en suis à ma 40e intervention pour ce module de formation"...

Des thêmes en miroir

Des thèmes symptomatiques d’une époque de crise et d’incertitude qui expliquent qu'elle accompagne également, avec la MSA, les sessions "continuer ou se reconvertir". "C'est dur en ce moment", confie-t-elle, persuadée "que les agriculteurs doivent pouvoir s’exprimer, regarder lucidement leur situation, mobiliser leurs atouts, retrouver de la force pour se projeter, analyser et tracer leur route". Et la conseillère de trouver toutes les vertus aux groupes pour les y aider : "C’est une force, l’échange, l’écoute, la relation à l’autre, entre pairs. C’est essentiel, notamment dans les moments durs, pour ne pas sombrer". Marie Claire Piel intervient également auprès des jeunes : "Jai beaucoup travaillé avec eux sur la transmission, la relations entre cédants et repreneurs, comment instaurer une bonne relation, trouver sa place, la prendre, l’établissement du règlement intérieur", autant de thèmes en miroir de l’évolution de l’agriculture et de ses interactions dans son environnement, sur son territoire.

Désormais, ce travail est mené au sein d’une commission régionale dédiée aux relations humaines avec un groupe d'élus professionnels présidé par Eric Touzard et une équipe technique animée par Nathalie Darras qui a également pris les rênes du relais médiation. "J’avais à cœur que cela continue. Et moi qui étais à fond sur le collectif, ça a été un chemin de rentrer sur la personne", explique-t-elle en riant, toujours convaincue de "la force du groupe pour avancer. C’est une ressource, même en cas de difficultés personnelles. Le conflit, la difficulté, ce n’est pas une fatalité. Il ne faut pas rester seul".

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui