Terra 20 avril 2017 à 08h00 | Par Chantal Pape

Les retraités agricoles réclament "juste ce que les autres régimes ont déjà"

En cette période électorale, la section des anciens exploitants de la FDSEA a décidé, elle aussi, d'aller sur les marchés, à la rencontre des citoyens. L'occasion de leur détailler la situation des retraités de l'agriculture et de leur faire part de leurs revendications.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les 14 et 15 avril derniers, la section des anciens exploitants de la FDSEA a parcouru les marchés pour aller à la rencontre du grand public et lui exposer les revendications des retraités de l'agriculture (ici à Saint Renan).
Les 14 et 15 avril derniers, la section des anciens exploitants de la FDSEA a parcouru les marchés pour aller à la rencontre du grand public et lui exposer les revendications des retraités de l'agriculture (ici à Saint Renan). - © Chantal Pape

"Les anciens agriculteurs méritent-ils moins que les autres ?" Apposé sur le pare-brise des voitures en stationnement ou distribué de la main à la main sur les marchés finistériens, le tract de la section des anciens exploitants est explicite. "Alors que la moyenne des retraites, en France, est de 1 320 €/mois, comment pouvons-nous vivre avec seulement 716 €/mois ?"

 

Sur les marchés

 

"Il y a 5 ans, lors des dernières élections présidentielles, nous avions choisi de faire signer une pétition et de la porter à l'ensemble des candidats, relate Jean-Paul Bizien, alors président de la SNAE, la section nationale des anciens exploitants. Mais, même si nous avons recueilli plus de 100 000 signatures sur la France entière, nous nous étions rendu compte que nous avions surtout sollicité des agriculteurs en activité ou en retraite".

Cette fois, la FNSEA a voulu faire différemment et a proposé aux retraités de chaque département d'aller à la rencontre de leurs concitoyens pour leur expliquer leur situation. "La Bretagne a décidé d'aller sur les marchés, les 14 et 15 avril", détaille Jean-Paul Bizien. Fouesnant, Saint Renan, Ploudalmézeau, Lesneven... : dans le Finistère, ce sont pas moins de 4 000 tracts qui ont été distribués la semaine dernière. "Et nous en avons profité pour engager la discussion avec le grand public". L'occasion d'évoquer le montant trop faible des retraites agricoles mais aussi de mettre en avant un certain nombre de revendications.

 

Comme les autres

 

"Comme pour les autres régimes, nous réclamons un calcul de la retraite agricole sur les 25 meilleures années", insiste la section des anciens exploitants. Après avoir obtenu, laborieusement, un montant minimum de retraite équivalent à 75% du Smic pour un chef d'exploitation ayant réalisé une carrière complète en agriculture, les anciens exploitants veulent maintenant aller plus loin. "Nous voudrions parvenir à 85% du Smic à l'issue de ce quinquennat, soit une augmentation de 2% par an". Une demande loin d'être déraisonnable. "Ca ne représente toujours que 977 €/mois".

Au-delà du seul monde agricole, les anciens exploitants demandent aussi le rétablissement de la demi-part fiscale supplémentaire pour les veufs et veuves. "Une demande qui a rencontré un très bon écho auprès des gens avec qui nous avons échangé", indique Jean-Paul Bizien.

 

Un peu plus d'équité

 

Ces revendications ont également été présentées aux sept candidats à la présidentielle venus à Brest, fin mars, présenter leur programme agricole lors du congrès national de la FNSEA. "A cette occasion, nous leur avons demandé de s'engager à les faire aboutir s'ils étaient élus. Nous attendons encore leur réponse !". Pourtant, les anciens exploitants ne réclament rien d'autre qu'un peu plus d'équité avec les autres régimes de retraite...

 

 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui