Terra 02 octobre 2017 à 08h00 | Par Famille de Jean-Michel Le Troadec

Lettre ouverte - Kenavo Jean-Michel

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Terra

Jean-Michel était un fils, un frère, un parrain, un oncle, un cousin, un ami, un conseiller municipal, un éleveur. Un éleveur comme beaucoup de ses collègues, soucieux de faire de son mieux un métier délicat, ingrat - souvent jugé et pointé du doigt par certains - dont quelques médias se font les porte-paroles – parfois sans pitié ni recul suffisant – laissant derrière leur retour "d’information", la solitude, la culpabilité et le désespoir d’un homme. Jean-Michel Le Troadec était un éleveur de porcs courageux, rigoureux, passionné, fier de son travail dans lequel il s’épanouissait. C'était un homme reconnu par ses pairs et bien au-delà.

Malheureusement dans la nuit du 8 au 9 avril sa vie est devenue un cauchemar : un accident oui un accident, a entrainé la destruction d’une partie de sa porcherie - son outil de travail - avec une conséquence visible : la pollution du Jaudy. Jean-Michel en avait conscience, il en était très affecté et était prêt à assumer.

Mais au prétexte qu’il n’y avait pas "mort d’homme", comme s’autorisent à dire certains, nous - les siens - avons assisté à la traque, au lynchage d'un homme, démuni face à une poignée d’insensibles, qui au motif de défendre l’environnement ou de relater des faits, se sont comportés comme des rapaces, salissant un homme et une profession. Il fallait sans doute un bouc-émissaire.

Jean-Michel a mis fin à ses jours le 30 août. Si le suicide d’un être humain est probablement l’aboutissement fatal de diverses raisons, s’il vous plait, vous, dont la mission ou le métier est d’alerter ou d’informer, ne négligez pas l’humain.

Que ce malheur qui nous laisse dans la tristesse et la douleur, nourrisse la réflexion de chacun.

Famille et amis de Jean-Michel

Ps : La famille refusera tout autre commentaire

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Olivier (29) | 29 octobre 2017 à 18:51:42

En faisant une année à RTL en 1974 comme reporter stagiaire, j'ai compris que je ne serais jamais journaliste, car déjà les médias étaient avides de détruire l'autre, le faible. Aujourd'hui je hais les journaleux, suffisants et prétentieux, qui n'ont la liberté que de faire le mal à outrance en s'acharnant comme des charognards sur une proie désignée par le premier ignorant de leur espèce.. Les médias sont devenus les maîtres du monde dont ils assassinent chaque jour des membres vulnérables.

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui