Terra 19 novembre 2015 à 08h00 | Par Jean Dubé

Marchandisation des contrats laitiers : "un phénomène un peu inquiétant"

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Terra

La mise en vente des contrats laitiers qui lient le producteur à son transformateur par les producteurs eux-mêmes est un phénomène "très intriguant et un peu inquiétant", selon Christophe Perrot, chargé de mission économie de l'élevage et des territoires à l'Institut de l'élevage. Il répondait à la question d'un jeune agriculteur lors du colloque Elevage et territoire, organisé par l'Académie d'agriculture de France, le 13 novembre. Il note que les autres pays européens "observent cela avec beaucoup d'étonnement car leur volonté de sortir des quotas s'expliquait aussi pour des raisons de coûts" à l'installation du fait de ces rachats de quota par les jeunes. Or la France redéveloppe ce même dispositif. "Cela va obérer la compétitivité des exploitations", dans un contexte où la France est plutôt en perte de compétitivité. "Ce phénomène se développe dans un flou artistique assez étonnant", continue-t-il. "Mais du moment qu'il y a des acheteurs et des vendeurs...", il n'y a pas de raison que ce marché s'arrête, avec les risques que cela comporte pour l'acheteur.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui