Terra 15 janvier 2014 à 08h00 | Par Arnaud Marlet

PAC : la FNO veut introduire une majoration à la productivité et la qualité

Les organisations départementales ovines de la région Bretagne, Pays de Loire, et Basse Normandie tenaient leur assemblée générale à Rennes le 9 janvier dernier. Avec au menu des discussions, un point sur la conjoncture mais aussi un rappel des grandes orientations de la réforme de la PAC.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les organisations ovines du grand Ouest en AG à Rennes.
Les organisations ovines du grand Ouest en AG à Rennes. - © Terra

Emmanuel Coste, vice-président de la FNO s'est félicité, concernant le couplage "du maintien de l'enveloppe de 125 millions pour les éleveurs ovins", tout en présentant la proposition de la FNO sur l'utilisation de cette enveloppe. "L'idée serait de maintenir une aide de base et une majoration contractualisation basées sur les mêmes principes qu'actuellement, et d'introduire en plus une majoration à la productivité et à la qualité, conditionnée au respect d'un seuil de productivité supérieur à 0,8 agneau vendu par brebis, ou à l'engagement dans une démarche qualité pour la commercialisation de ses produits". A noter que si ces propositions ont semblé convenir au ministère de l'agriculture, rien n'est encore acté. Dans le premier pilier, le budget se décomposera à la fin de la réforme de la manière suivante : 30% réservés au paiement vert, 20% pour le paiement redistributif, 1% de paiement jeune, 15% de couplage, le reste correspondant au DPB (droit à paiement de base) qui aura convergé. Cette convergence sera progressive à partir de 2015 jusqu'à atteindre 70% en 2019. C'est à dire qu'en 2019, les DPB inférieurs à la moyenne auront comblé 70% de leur écart à la moyenne, avec un plafonnement des pertes du DPB à 30% de sa valeur. En outre la part verte, proportionnelle au DPB, convergera au même rythme. Quant à la perception de cette part verte, elle sera conditionnée au respect de 3 mesures : la diversification des assolements, le maintien des prairies permanentes et la présence de surface à "focus écologique".

Sur le deuxième pilier, une revalorisation de l'ICHN (indemnités compensatoires de handicaps naturels) de plus de 15% interviendra dès 2014. A partir de 2015, la prime herbagère agro-environnementale (PHAE) sera fusionnée à l'ICHN qui sera déplafonnée pour accueillir ce supplément (+70 euros) jusqu'à 75 ha. Enfin, de nouvelles MAE verront le jour.

Baisse de la production

Le vice-président de la FNO avait auparavant livré un point sur la conjoncture sur le marché de la viande ovine. "Soutenu par le manque de disponibilités dans le pays, le cours de l'agneau atteignait 6,33 e/kg de carcasse début janvier dans le nouveau système de cotations. En France, les abattages d'agneaux se sont stabilisés en novembre par rapport à 2012. En cumul depuis janvier, ils restent en recul de -3 % en têtes et de -4 % en tec". Par ailleurs, sur l'année 2012, les importations françaises de viande ovine ont reculé de 4%.  Au Royaume Uni, en Irlande et en Nouvelle Zélande, les principaux pays producteurs, on enregistre aussi une baisse du volume de production. Côté cours, la cotation plafonne au Royaume-Uni à 4,70 euros/kg de carcasse, et elle progresse en Irlande (4,29 euros/kg).

Arnaud Marlet

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui