Terra 21 novembre 2014 à 08h00 | Par Arnaud Marlet

Patrick Sauvé, ou le goût des autres

Après 22 ans à la tête de l'association Montbéliarde 35, Patrick Sauvé a annoncé qu'il quittait ses fonctions. Rencontre avec un homme de caractère, qui aura été guidé dans toutes ses fonctions, par le goût des autres.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Patrick Sauvé, ici avec Fumeuse, une des vaches préférées de son troupeau.
Patrick Sauvé, ici avec Fumeuse, une des vaches préférées de son troupeau. - © A.M

Son arrivée à la présidence de l'association des éleveurs de Montbéliarde, Patrick Sauvé s'en souvient comme si c'était hier. "C'était en 1992, l'assemblée générale de l'association qui s'appelait encore syndicat Montbéliarde, avait lieu à Martigné Ferchaud. Le président fondateur André Renaudin annonçait qu'il ne se représentait pas. Au fur et à mesure des votes, mon nom est apparu, si bien que j'étais arrivé le matin comme simple adhérent et que le soir venu j'étais président !", évoque dans un sourire Patrick Sauvé. Et si son nom est "sorti du chapeau", ce n'est pas complètement par hasard, car ces collègues avaient senti chez lui ses capacités à endosser ce rôle.

"A l'image du patron"

Ainsi, dès son plus jeune âge, Patrick Sauvé s'est toujours investi au sein des structures auxquelles il a adhéré. "J'ai toujours aimé ça, et j'ai appris à connaître énormément de monde", confie ainsi l'éleveur. Son autre passion après l'engagement, c'est l'élevage et plus particulièrement les Montbéliardes. Une race dont il loue la longévité et qu'il a appris à connaître. "Une race de caractère", dit-il. "A l'image du patron", complète dans un éclat de rire son épouse Claudine. En 1978, il s'installe en Gaec avec ses parents sur un atelier porc. En 1982, il reprend une exploitation de Prim'Holstein, mais l'année suivante une épidémie de Brucellose conduira à l'obligation d'abattre le troupeau. C'est à ce moment que Patrick Sauvé décide de passer à l'élevage de montbéliardes. Un choix qu'il ne regrettera pas.

Au sein de l'association Montbéliarde 35, son poste de président l'a amené à défendre la race au sein de la confédération des éleveurs et dans les différents organismes. "Ce que j'apprécie par dessus tout, c'est le contact entre les éleveurs et les échanges que l'on a entre nous où avec les présidents des autres races", ajoute Patrick Sauvé. Jeudi
20 novembre se tenait l'assemblée générale de Montbéliarde 35. La dernière présidée par Patrick Sauvé, qui cherche également un repreneur pour son exploitation. Une fois à la retraite, il pourra se consacrer pleinement aux voyages et aux rencontres, car quand on a le goût des autres, c'est souvent pour la vie.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui