Terra 21 janvier 2016 à 12h00 | Par Terra

Pharmacie vétérinaire en élevage, contrôles élargis à toutes les filières

Jusque là, seuls les élevages porcins avaient été concernés par des opérations de contrôle du respect de la réglementation "pharmacie vétérinaire". En 2016, ces contrôles ne seront pas plus nombreux mais élargis à tous les élevages.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Élargis à toutes les filières sur les quatre départements bretons, les contrôles portent entre autres sur les conditions de stockage et d'utilisation des médicaments.
Élargis à toutes les filières sur les quatre départements bretons, les contrôles portent entre autres sur les conditions de stockage et d'utilisation des médicaments. - © JM Nicol

Les contrôles visant à s’assurer du respect de la réglementation "pharmacie vétérinaire en élevage" étaient jusqu’à présent essentiellement réalisés en filière porcine, soit 177 contrôles en 2015 en Bretagne. Ceux-ci n'ont pas montré d'écart majeur à la réglementation. En 2016, la Direction générale de l’alimentation a décidé d’étendre les inspections à toutes les filières de production animale pour toutes les impliquer dans le dispositif et également rééquilibrer la pression de contrôles s’exerçant sur les professionnels de l’élevage. Sans augmenter le nombre total de contrôles, ceux-ci seront répartis sur toutes les filières et sur les quatre départements bretons, et seront conduits par les agents des directions départementales de la protection des populations.
Comme en 2015, ces contrôles porteront sur :
- l’approvisionnement en médicaments vétérinaires dans un circuit autorisé,
- les conditions de stockage et d’utilisation des médicaments,
- la traçabilité de la mise en œuvre des traitements, grâce aux enregistrements dans le registre d’élevage ou sur le feuillet traitements médicamenteux des équidés,
- le respect de l’ordonnance établie par le vétérinaire notamment en termes d’espèce/animaux de destination, de voie et posologie d’administration, de durée de traitement, de temps d’attente,
- l’absence "d’automédication".

L'exposition aux antibiotiques diminue

Cette nouvelle programmation s’inscrit positivement dans la politique de lutte contre l’antibiorésistance menée par l’État à travers le plan écoantibio, au travers de l’amélioration des pratiques relevant de la responsabilité de l’éleveur. Toutes espèces confondues, le taux d’exposition aux antibiotiques a chuté de 7,3 % entre 2012 et 2013.
En filière porcine, le suivi des ventes de médicaments réalisé par l’Anses montre dans son dernier rapport que la consommation d’antibiotiques critiques tels que les céphalosporines et les fluoroquinolones a diminué respectivement de 63 % et 53 % entre 2007 et 2012.
Ces premiers résultats sont encourageants. De nombreuses actions sont déjà menées par les réseaux professionnels, les efforts doivent être poursuivis pour qu’elles portent leur fruit. Le plan écoantibio a fixé comme objectif une réduction de 25 % des antibiotiques entre 2012 et 2016, avec un effort particulier sur les antibiotiques critiques.

Un colloque sur l'usage des antibiotiques le 26 avril

Un colloque, organisé par la direction régionale de l'alimentation de l'agriculture et de la forêt, regroupant les organisations professionnelles bretonnes et tous les partenaires impliqués dans l'usage des antibiotiques se tiendra le 19 avril 2016 au lycée agricole du Rheu.




Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui