Terra 08 avril 2016 à 08h00 | Par Claire Le Clève

Pour gagner du temps, le "lean management" arrive

Traquer le déplacement et le geste inutiles. Économiser un temps précieux et parfaire son organisation. C'est l'objet de la formation basée sur "lean management", une théorie de l'amélioration en continu transposée de l’industrie à l'exploitation. Précurseur, le GVA de la Terre aux Îles vient de l'expérimenter.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Ils sont cinq éleveurs laitiers autour de la table à faire le bilan de "l'avant et de l'après", visite du groupe chez chacun des participants.
Ils sont cinq éleveurs laitiers autour de la table à faire le bilan de "l'avant et de l'après", visite du groupe chez chacun des participants. - © Claire le Clève

 

 

"C'est la première fois que quelqu'un de l'extérieur à l'exploitation mais agriculteur tout de même vient nous regarder travailler sur l'ensemble de nos tâches", résume en s'étonnant encore de l'évidence, Anthony Kervorgan, président du GVA de la Terre aux Îles*. Tous sont éleveurs laitiers et ils sont 5 autour de la table en ce mardi 29 mars à faire le bilan de "l'avant et de l'après", visite du groupe chez chacun des participants. 6 rencontres au total sur à peine trois mois et déjà des résultats à mettre au bénéfice de cette formation au "Lean management" qu'ils ont suivie.

 

"Vous êtes des précurseurs"

Pascal de Cléguerec a déjà engrangé quelques améliorations depuis la visite du groupe effectuée pendant la traite puis l’alimentation de ses animaux. Fini les bidons au sol, le rouleau à papier en début de fosse et la poubelle en fin. "J'ai fait des étagères pour ranger, je n'ai plu besoin de me plier. Je ne me déplace plus, tout est à hauteur pour moi et ma mère, c'est plus agréable et j'ai une remorque pleine de ferraille à débarrasser". Pour Nicolas de Languidic, "il y a des choses que je ne voyais pas ou plus, le courant d'air dans le bâtiment à veaux, je ne l'avais pas ressenti. J'ai apprécié, c'est entre collègues, le fait d'aller les uns chez les autres ça offre beaucoup solutions au final". De son coté Pascal de Locoal-Mendon a entrepris de déplacer son tank à lait et d'alimenter ses taries au godet..."Cette démarche m'a permis de réfléchir d'avantage à mon organisation, de prendre conscience des points à améliorer", apprécie-t-il.

 

Améliorer en continu

"Comment gagner du temps sur nos structures qui s'agrandissent, être efficaces et autonomes ? On reste vraiment en veille sur ce besoin que nous éprouvons tous", raconte Anthony Kervorgan. "Déjà testée par le Ceta 35, nous avons proposé cette formation ** sur le secteur", enchaîne Agnès Jouin, animatrice territoriale de la Chambre d'agriculture sur l'antenne d'Hennebont. Pour l'accompagnement, Marc Bergeon de Sens and Co, a été sollicité. Ce cabinet d'étude a fait du "lean management" ou "amélioration continue et élimination des gaspillages" sa spécialité en production industrielle (lire encadré). "Nous avons transposé les principes à la ferme. L'idée c'est de voir les problèmes ensemble et de les résoudre ensemble. C'est la force du groupe. L'état d'esprit, bienveillant et sans jugement, est essentiel. Et puis, les experts, ce sont les agriculteurs eux-mêmes qui, allant chez leur collègues, observent le travail, voient l'aléa et l’amélioration possible", relève Marc Bergeon. Rien de révolutionnaire pour ce spécialiste, une méthode des petits pas, du rangement, qui peut amener de grandes améliorations. "Une minute de gagnée par ci, 30 mètres de déplacement économisé, au bout de 365 jours, ça fait beaucoup. Libérer de la place libère d'une charge mentale".

Claire Le Clève

 

 

 


Accroche : "Ces petites choses amènent à prendre de la hauteur, c'est changer son état d'esprit et pas simplement des trucs et astuces

 

*200 exploitations et 350 agriculteurs adhèrent à ce groupe de développement de la région de Lorient dans le Morbihan

**Une formation de la chambre d'agriculture : "j'optimise l'organisation du travail pour gagner en efficacité et en sérénité"

 

 

Marc Bergeon du cabinet "Sens and Co", consultant :  "L'idée c'est de voir les problèmes ensemble et de les résoudre ensemble. C'est la force du groupe".
Marc Bergeon du cabinet "Sens and Co", consultant : "L'idée c'est de voir les problèmes ensemble et de les résoudre ensemble. C'est la force du groupe". - © Claire le Clève

le lean management

De l'anglais lean pour "maigre", "sans gras", cette théorie de gestion de la production vient du Japon (Toyota), elle a été formalisée aux USA (années 90). Elle est basée sur la recherche de performance par l'amélioration continue et l’élimination des gaspillages. Cette méthode s'attache à combattre tous les types inefficacité, la résolution des problèmes se faisant au plus près du terrain, impliquant les opérationnels tout autant que les responsables. Trier, ranger, nettoyer, standardiser et respecter le standard, est l'une de ses premières démarches pour éliminer les causes de nombreux petits problèmes, source inefficacité.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui