Terra 19 juin 2014 à 08h00 | Par Pascaligne Leygnac - FDSEA 56

Pour la reconnaissance de toutes et de tous

En vacances, les agricultrices bretonnes ? Pas du tout : lors de leur dernière réunion, les membres de la section des agricultrices de la FRSEA Bretagne se sont retrouvées au Ceva (Centre d’Etude et de Valorisation des Algues), sur la presqu’île de Pen Lan à Pleubian (Côtes d’Armor). A l’ordre du jour : la visite du site et le dossier de la reconnaissance des actifs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © TERRA

Les agricultrices ont bénéficié d’une présentation et d’une visite guidée du Ceva par le directeur du site, Monsieur Danjon. Problématique des marées vertes, culture des algues, valorisation des algues pour la nutrition, la santé ou pour l’agriculture : les algues n’ont plus de secrets pour elles… ou presque ! Passionnante, cette visite a été l’occasion de découvrir les algues sous un nouvel angle, plein de perspectives, loin des polémiques liées aux marées vertes. Et pourquoi ne pas cultiver des algues à la ferme ?

La section reste par ailleurs mobilisée, comme la CNA (Commission Nationale des Agricultrices), sur la problématique de la reconnaissance des exploitants et exploitantes, reconnaissance qui est particulièrement sensible dans le contexte de mise en application de la nouvelle PAC : "A quelques mois de la mise en application de la nouvelle PAC, il est plus que tant d’avoir des réponses claires ! Malgré nos sollicitations, nous ne savons toujours pas à quoi nous en tenir ! Pour celles d’entre nous, nombreuses, qui sont en EARL avec leur mari, nous ne savons toujours pas si, comme l’a annoncé le ministre, le fait de passer en Gaec nous permettra de faire reconnaître une seconde part économique sur l’exploitation et de bénéficier de la transparence !". Agnès Kerbrat, présidente de la commission, tient à rappeler : "Même si elle concerne beaucoup d’agricultrices, cette question n’est pas exclusivement féminine : elle concerne bien évidemment tous les conjoints installés avec leur épouse, mais aussi les associés en EARL, en SCEA, ou même certains en Gaec pour lesquels la transparence n’est pas appliquée !". Les agricultrices ont donc décidé de solliciter une rencontre avec le préfet de région afin de lui présenter leurs requêtes et de lui rappeler que, si des solutions ne sont pas trouvées, la nouvelle PAC instaurera inévitablement de nouvelles distorsions de concurrence… entre voisin cette fois.

Prochain rendez-vous pour les agricultrices : le Space 2014. Elles y seront mobilisées pour la troisième année consécutive. Elles apprécient tout particulièrement cette occasion pour échanger avec les visiteurs, agriculteurs ou proches du milieu agricole, sur les problématiques du moment. La reconnaissance des exploitants et l’application de la nouvelle PAC fera certainement partie des sujets de discussion !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui