Terra 06 novembre 2015 à 08h00 | Par Chantal Pape

Pour tirer le meilleur de votre tracteur, passez-le au banc d'essai !

Vous soupçonnez votre tracteur de développer moins de puissance qu'annoncé par le constructeur ? Vous trouvez qu'il consomme trop de carburant ? N'hésitez plus ! Comme la Cuma du Pigeonnier, à Mahalon dans le Finistère, profitez du passage du banc d'essai Aile pour diagnostiquer votre tracteur et repartir avec des conseils de conduite plus économique.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Vincent Perhirin et Jérôme Le Gall, chauffeurs de la Cuma du Pigeonnier, Didier Lorec, président, et Boris Moal, animateur FDCuma29.
De gauche à droite : Vincent Perhirin et Jérôme Le Gall, chauffeurs de la Cuma du Pigeonnier, Didier Lorec, président, et Boris Moal, animateur FDCuma29. - © Terra

Hormis l'ensilage, la Cuma du Pigeonnier à Mahalon effectue tous les travaux des champs de ses onze adhérents, producteurs de lait, de porc, de volaille ou de viande bovine. Voilà quinze ans déjà qu'elle a embauché son premier chauffeur, vite suivi d'un second. Et neuf ans qu'elle a investi dans un bâtiment flambant neuf, pour mettre le matériel à l'abri et offrir de bonnes conditions de travail à ses salariés, également chargés de tout l'entretien.

Systématiquement au banc

La Cuma disposant de quatre tracteurs, de 80 à 240 cv, cela fait au moins vingt ans qu'elle les passe systématiquement au banc d'essai Aile. Une évidence pour Didier Loret, son président. "Le banc permet de connaître la meilleure plage d'utilisation du tracteur". Et, du coup, de faire des économies. "Un tracteur qui travaille 7 000 heures va consommer plus de 100 tonnes de gazoil. Si on peut gagner ne serait-ce que 10 %, c'est déjà énorme".

Démonstration chiffres en mains avec Boris Moal, animateur à la FDCuma du Finistère. "À 1 400 tours/min, ce tracteur va développer une puissance de 190 cv et consommer 36 l/h". Des données qui passent à 200 cv et 42 l/h à 2 000 tr/min. "Et le maximum de puissance, 207 cv, sera atteint à 1 800 tr/min, pour une consommation de 41,2 l/h".

Économiser du carburant

Si ces courbes permettent d'établir le couple maximum et de repartir avec des conseils pour économiser du carburant en adaptant sa conduite, le banc va aussi détecter des anomalies. Ainsi, un tracteur sur cinq a une mauvaise combustion, entraînant une consommation excessive, et 15 % ont une puissance inférieure à celle annoncée. "C'est pour cela qu'il faut passer le tracteur au banc tant qu'il est encore sous garantie, préconise Boris Moal. Le concessionnaire pourra ensuite faire les réglages nécessaires". Le diagnostic est également utile quand on pressent un dysfonctionnement. Et au moment de la revente. "Un tracteur bien réglé sera aussi un argument supplémentaire".

Circulant sur les douze départements du grand Ouest, le banc diagnostique 600 à 700 tracteurs par an. "Dont 90 pour le Finistère, le département où ces contrôles sont les plus nombreux, indique Boris Moal. Mais, quand on sait qu'il s'y vend environ 600 tracteurs neufs par an, il reste de la marge...".



Pratique

Le banc d'essai tracteurs sera présent dans le Finistère du
7 au 11 décembre puis du 11 au 15 janvier (contact : Boris Moal, FDCuma 29, au 06 31 64 59 24). Pour connaître les lieux et les dates dans les autres départements, vous pouvez contacter la FDCuma ou les conseillers agronomie de la chambre d'agriculture.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui