Terra 09 février 2012 à 16h18 | Par Jean Dubé

PRODUCTION OVINE - OVI OUEST a rejoint Ter'élevage

Pour répondre aux nouvelles exigences des OP mais surtout pour optimiser la commercialisation de ses agneaux, la coopérative Ovi-Ouest a rejoint l’union commerciale Ter’Elevage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Depuis  mai 2011, la coopérative ovine et caprine Ovi-Ouest, basée à Noyal sur Vilaine (35), est membre de l’union Ter’Elevage. "La nouvelle réglementation sur les organisations de producteurs oblige à commercialiser plus de 40 000 ovins pour être agréé, rappelle Guy Personne, vice-président de la coopérative. Pour que les éleveurs ne perdent pas les bénéfi ces d’appartenir à une OP, nous devions nous regrouper avec une autre structure. Nous avons cherché à le faire intelligemment".

C’est auprès de Ter’Elevage que les dirigeants d’Ovi-Ouest ont trouvé le projet qui leur convenait. La commercialisation et la logistique ont été mises en commun, tout en permettant à Ovi-Ouest de garder son indépendance dans sa façon de travailler. "En étant regroupés, on a une meilleure offre pour répondre aux attentes des abatteurs", souligne Franck Mérel, président d’Ovi-Ouest. Ter’Elevage regroupe des coopératives bovines et ovines : Gerap, Arco-Gibev, Normandie bovins, Terrena, la section ovine d’Agrial et Ovi-Ouest. "L’union fonctionne comme une coopérative avec des sections et des commissions professionnelles, ce qui nous a permis de garder la représentativité de notre activité ovine", apprécie Franck Mérel. "Ter’Elevage est une union commerciale qui permet de nous présenter comme interlocuteur unique devant les abatteurs, explique François Bonneau, en charge de l’activité ovine. Les agriculteurs restent adhérents de leur coopérative". L’union couvre une zone qui va de la Normandie à la région Poitou- Charentes. En plus des bovins, elle commercialise 108 546 ovins, élevés chez 531 adhérents. La SVA, avec 39% des volumes, et Covima, pour 23%, sont les deux principaux clients.

Près de 68% des agneaux sont produits sous une démarche qualité, comme le label rouge, le bio ou la CCP agneau de nos régions. Ter’Elevage a également mutualisé la logistique et va s’attaquer au vaste chantier des coûts de transport. Pour permettre aux éleveurs d’optimiser le tri des agneaux, Ter’Elevage

veut obtenir des abatteurs la mise à disposition des éleveurs des résultats, dès le lendemain de l’abattage. Pour améliorer le renouvellement desfemelles et constituer un réservoir pour les jeunes qui s’installent, Ter’Elevage va mettre en place des élevages de multiplication.

Cécile Julien

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui