Terra 13 mars 2014 à 08h00 | Par André Sergent Président de la Chambre d'agriculture du Finistère

Relancer l'investissement... et la confiance !

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Terra

Personne ne se souvient avoir connu depuis 50 ans, une situation aussi dégradée économiquement, socialement et moralement, dans nos campagnes, et sans doute au delà. Le symptôme est clair : une crise de confiance et un sentiment d’incompréhension. Le diagnostic est partagé : la résignation et la saturation devant l’absence de perspectives.

Le traitement est urgent : les leviers d’action sont désormais bien identifiés. Le pacte d’avenir proposé par l’Etat (en tout cas de son expression littéraire) est peut-être un élément de réponse à la gravité de la situation économique sociale.

Il s’agit tout d’abord de redonner confiance à notre secteur agricole, de réhabiliter son esprit d’entreprise, et son envie d’entreprendre. Ensuite, il faut mettre un peu de bon sens dans l’ensemble de nos réglementations, pour qu’elles cessent d’être contre-productives. Mais il faut rendre concret, très vite, le contenu des différentes mesures d’accompagnement, et notamment les mesures de modernisation de notre parc bâtiment aujourd’hui en retard de compétitivité.

La rénovation, la modernisation, l’investissement neuf doivent être soutenus de façon significative dans l’ensemble de nos productions. Ils concourent à l’amélioration des résultats techniques, des conditions de travail, des performances ou des productions énergétiques.

Dans notre secteur agricole, les prochaines années vont être décisives pour garder des entrepreneurs et des salariés à la production. Maintenir les volumes de production, soutenir l’investissement et globalement défendre l’élevage en Bretagne, c’est soutenir l’agriculture, mais c’est aussi soutenir la richesse économique et sociale de notre région.

Notre agriculture n’attend que quelques signes pour retrouver l’envie de se retrousser les manches, renouer avec l’investissement, la compétitivité, et garder confiance dans l’avenir. Mais elle attend un revenu et une plus juste rémunération par le marché.

Nous devons bien préparer la réforme de la PAC et la fin des quotas laitiers de 2015.

J’espère que nous sommes au début d’un nouveau processus, d’une nouvelle dynamique collective. Nous ne pourrons pas réussir seuls, nous avons besoin d’un appui politique fort et de l’engagement de l’ensemble de nos partenaires pour agir ensemble, dans le même sens. Nous nous plaçons désormais à notre tour dans une logique d’exigence de résultat vis à vis de l’Etat.

Puissent toutes les énergies être complémentaires pour contribuer à une vraie dynamique collective qui donne envie d’avancer et d’investir pour relancer durablement l’économie bretonne et rester compétitifs en Europe.

La Bretagne unie à une forte capacité de résilience. En ce début 2014, après la mobilisation et les revendications exprimées, l’heure est à la concrétisation urgente des mesures annoncées pour construire notre avenir commun.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui