Terra 03 novembre 2016 à 08h00 | Par Arnaud Marlet

S'enrichir à travers les groupes

A 28 ans, Mickaël Tremaudant va bientôt boucler sa première année d'installation en production laitière à Saint Pierre de Plesguen. Impliqué depuis le départ dans un groupe lait animé par la chambre d'agriculture, il témoigne sur l'intérêt de ces démarches collectives.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Mickaël s'est installé sur l'exploitation familiale au départ en retraite de son papa.
Mickaël s'est installé sur l'exploitation familiale au départ en retraite de son papa. - © A.M

"Ici, avant, ma maman distribuait le correcteur azoté à la brouette, ce qui demandait quatre tours. Un jour, alors que j'étais à une réunion avec mon groupe lait, un autre agriculteur m'a dit mais pourquoi tu ne le mets pas directement dans la désileuse ? Et effectivement, non seulement ça a soulagé ma maman mais, en plus, le correcteur est bien mélangé". Ce n'est pas un exemple qui a révolutionné l'exploitation mais qui montre bien aussi le genre de petits détails que les groupes peuvent apporter. Mickaël, lui, a rejoint celui de Combourg-Tinténiac alors qu'il préparait son installation lors du 3P. "J'avais envie d'enrichir mes connaissances, je voulais voir comment ça se passait au sein d'un groupe et, finalement, je suis resté", se souvient le jeune éleveur. Comme lui, ils sont une douzaine à partager des formations sur la trésorerie, les techniques culturales, l'autonomie fourragère... Le programme étant établi pour une année. Le groupe compte aussi bien de jeunes agriculteurs que des anciens, des petites et des grandes exploitations, des conduites et des systèmes différents. "C'est intéressant d'avoir un regard différent sur son exploitation. Il y a des choses que l'on peut reprendre les uns des autres en fonction des circonstances", témoigne Mickaël. Et d'ajouter : "Avec nos résultats économiques, on peut se comparer, faire une analyse point par point et voir ce qui peut être amélioré".

 

Dix ans en mécanique agricole

Mickaël s'est installé en janvier 2016, après dix ans passés dans la mécanique agricole. L'exploitation familiale appartenait aux grands parents paternel. Avant que le père de Mickaël ne la reprenne dans les années 80, lui même rejoint par son épouse. En 2006, ils passent en EARL et reprennent une trentaine d'hectares. Dix ans plus tard, le papa cède donc la place à son fils. Le troupeau compte aujourd'hui 75 vaches pour une production de 600 000 litres, livrés à la laiterie Malo. Le troupeau est composé de Prim'Holstein, de Montbéliardes, de Normandes et de Brunes. "On cherche à valoriser les taux", explique Mickaël. Le bâtiment étant arrivé à saturation, un nouveau bâtiment est en cours de construction. De quoi bien occuper Mickaël, même si cet emploi du temps bien chargé ne l'empêchera pas de participer aux activités de son groupe lait. "Et d'ailleurs, si des agriculteurs du secteur souhaitent nous rejoindre, qu'ils n'hésitent pas à contacter la chambre d'agriculture", invite le jeune éleveur.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui