Terra 09 avril 2015 à 08h00 | Par Chantal Pape

Savéol poursuit son développement

Avec 17 ha de serres de plus en un an et l'installation de deux jeunes, Savéol poursuit son développement en segmentant la gamme de tomates et de fraises et en misant sur les légumes de la mer.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L'assemblée générale de Savéol s'est tenue le 3 avril dernier, à Guipavas.
L'assemblée générale de Savéol s'est tenue le 3 avril dernier, à Guipavas. - © Savéol

"Ca faisait longtemps qu'on n'avait pas connu une telle augmentation de surface", s'est félicité Philippe Daré, le président, en ouvrant l'assemblée générale de Savéol, le 3 avril dernier, à Guipavas. Avec 17 ha de plus en 2014, et des rendements en progression de 2 à 5% selon les segments, la production de tomates a atteint les 83 000 tonnes. Et la campagne 2014, assez mal commencée, a pu compter sur une arrière-saison au climat doux et aux prix fermes pour se refaire une santé, malgré les craintes que faisait peser l'embargo russe.

 

Faire appel au rail-route permet à Savéol d'améliorer sa performance environnementale.
Faire appel au rail-route permet à Savéol d'améliorer sa performance environnementale. - © Savéol

Nouvelles formes

 

Vingt ans après le début de la segmentation en tomates, Savéol a encore innové l'an passé, en proposant nouvelles formes et nouvelles couleurs sur le créneau des saveurs anciennes, une Coeur de pigeon jaune, aux saveurs exotiques, et une mini San marzano sur celui des petits fruits. La segmentation touche aussi la fraise, avec la mariguette, "qui commence à se faire un nom". Et les emballages se sont refaits une beauté. Ainsi, le shaker Globe trotteuses, pour petits fruits, se décline désormais au fil des saisons, et a connu une belle progression, + 64% en un an. Et, cette année, les bourriches de tomates Rubis seront de forme hexagonale et prendront de la couleur.

 

Economiser l'énergie

 

Pour pérenniser la production, Savéol travaille aussi sur l'énergie. Testés l'an dernier en serres, deux systèmes de déshumidification ont permis une économie d'énergie de 17%, doublée d'un gain de rendement. Même si les essais sont à confirmer, "c'est par ce genre d'évolution que notre profession gardera sa compétitivité pour le futur", estime Philippe Daré.

Mais Savéol, c'est aussi de la fraise, 1 900 t/an, du concombre et, depuis peu, des légumes de la mer. "L'an passé, nous avons commercialisé 90 t de salicorne. D'autres plantes marines sont en test, mais il nous faut trouver les techniques de culture et de récolte qui rendent ces productions financièrement viables".

 

Savéol en quelques chiffres

 

 

- 130 maraîchers,

- 322 ETP à la coopérative,

- et 2 200 emplois générés,

- 209 ha de tomates,

- 34,5 ha de fraises,

- 6 900 m² de concombres,

des volumes écoulés à

- 53% en GMS,

- 30% chez des grossistes,

- 12% à l'export,

- 4% en hard discount,

- 1% chez des industriels,

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui