Terra 03 mars 2016 à 08h00 | Par Claire le Clève

SOS famille agricole : appel au rassemblement à Vannes le 13 mars

Si la ferme bretonne subit de plein fouet la crise, les familles qui y vivent souffrent, elles aussi. Et dans cette galère, le soutien de tous fait du bien. C’est tout le sens du rassemblement que les agricultrices du Morbihan, avec la FDSEA, organisent le dimanche 13 mars prochain sur le port de Vannes. Tous et toutes y sont les bienvenus.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pour organiser ce grand rassemblement, Anne-Laure Guriec, Béatrice Ballac, Rachel Le Dirach, Catherine Taveau et Marie-Andrée Luherne.
Pour organiser ce grand rassemblement, Anne-Laure Guriec, Béatrice Ballac, Rachel Le Dirach, Catherine Taveau et Marie-Andrée Luherne. - © Terra

Il y a des mots qui font mal. "L’autre jour ma fille m’a demandée : maman, pourquoi c’est toujours toi qui paye. J’ai vu le visage de mon mari changer", rapporte l’une des femmes à l’initiative du projet. Son mari est éleveur, elle travaille à l’extérieur. "Ce que nous vivons, c’est vraiment la galère, pour tous. L’impact sur nos familles est énorme", enchaîne Rachel Le Dirach, "c’est un discours qu'on entend peu". "Nous les femmes, on a peut être plus de facilité à exprimer l’aspect humain", pointe Anne-Sophie Jégat, de la commission féminine du réseau Res’agri. "Les hommes vont plutôt dans les actions, les blocages, ils adoptent un discours technique ou économique", comme une pudeur à dire que, dans cette crise qui perdure, l’humain trinque, le moral est en berne et que la motivation est au fond des bottes.

La famille trinque

"Le climat familial devient pesant, angoissant", témoigne ce groupe de femmes. "Les enfants entendent les conversations, comment tu vas faire pour payer la facture ?… et ils s’inquiètent", enchaîne Béatrice Ballac. "Au retour des manifestations, ils veulent savoir ce que ça a donné". "Comme en 2009, la femme est encore la variable d’ajustement pour travailler à l’extérieur. Mais la charge de travail reste bien là, sur l’exploitation", relève Marie-Andrée Luherne, secrétaire générale de la FDSEA du Morbihan. "On sait que leur salaire est essentiel, heureusement qu’elles sont là". La conséquence ? "La double, voire triple, journée de travail. À leur retour, elles donnent un coup de main sur l’exploitation", poursuit-elle. "Ça ne donne pas une bonne image de notre métier à nos enfants, ça hypothèque l'attractivité", déplore Catherine Taveau.

"Tous dans la même galère"

Pour sortir de cette morosité ambiante et "arrêter ce découragement", ces femmes ont décidé de réagir en organisant un grand rassemblement "pour tous ceux et celles qui veulent soutenir l’agriculture". Au menu : un grand pique-nique sur le port de Vannes, lieu qui inspire déjà leurs slogans pour symboliser "la galère dans laquelle vivent nos familles". Les animations iront de pair, avec humour : concours de rameurs, relais de pédalage, puis marche jusqu’à la préfecture. "Nous souhaitons à la fois prouver notre solidarité à l'égard de nos familles mais aussi être soutenus, qu'on mesure que nous, agriculteurs, sommes importants pour cette région. Il faut que ça se démontre le 13 mars prochain", se compter pour compter. Tout un symbole au lendemain de la journée de la femme.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui