Terra 19 juin 2014 à 08h00 | Par Hélène Bonneau

Terres de Saint Malo se modernise

L'assemblée générale de la coopérative légumière "Terres de Saint Malo" a mis en évidence les bons résultats de 2013 mais interpelle sur les distorsions de concurrence qui fragilisent les marchés, notamment à l'export.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Patrick Gauvin, président de Terres de Saint Malo, dans une de ses parcelles de choux-fleurs, défend avec force le modèle économique et social breton.
Patrick Gauvin, président de Terres de Saint Malo, dans une de ses parcelles de choux-fleurs, défend avec force le modèle économique et social breton. - © TERRA

2013 est porteuse de bons résultats pour Terres de Saint Malo qui note une hausse de 5 % des volumes commercialisés. Un chiffre qui explique - en partie - l'augmentation de 11 % du chiffre d'affaires par rapport à 2012. Dans ce sens Patrick Gauvin, président de la structure rappelle que l'objectif de la coopérative est "de maintenir son potentiel, conserver son autonomie et assurer la pérennité des exploitations de ses adhérents".

Ce projet d'entreprise nécessite des aménagements. Ainsi, Terres de Saint Malo fait évoluer  le fonctionnement de la coopérative pour être plus performant aussi bien administrativement qu'au niveau opérationnel dans les stations. "Les producteurs adhèrent au plan stratégique de développement économique de la filière légumière", informe le président. Et de préciser : "des investissements s'orientent vers de futures stations dans le Finistère, ainsi que l'informatisation des outils de développement logistique régionaux et le renforcement des actions menées en recherche et expérimentation". Un plan de modernisation en marche qui doit permettre de rendre le métier de producteur plus attractif et d'améliorer les conditions de travail des salariés.

Croire au modèle breton

Terres de Saint Malo entend conserver son autonomie et son modèle de production. "Nous croyons au modèle mixte breton qui associe à la fois les chefs d'exploitations et les salariés, affirme Patrick Gauvin. Même s'il devient un modèle unique en Europe, il doit être consolidé face aux distorsions de concurrences sociales au sein de plusieurs pays (Allemagne, Espagne, Italie,...). Nous sommes convaincus que ce modèle est durable, ce qui n'est peut-être pas le cas du modèle social low cost".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui