Terra 19 novembre 2015 à 08h00 | Par Emmanuelle Le Corre

Tomate, une saison correcte

Fin de la saison 2015. La production de tomates sous serre se solde par une année compliquée sur un plan sanitaire, mais un prix en hausse de 9 centimes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La surface de production des tomates sous serre a augmenté en 2015 sur la zone UCPT. Une tendance qui se poursuivra en 2016.
La surface de production des tomates sous serre a augmenté en 2015 sur la zone UCPT. Une tendance qui se poursuivra en 2016. - © terra

La saison de la tomate se termine : pour certains, elle est bouclée depuis fin octobre, pour d'autres, ce sera mi-décembre. A peine finie, les commentaires annoncent une saison "correcte". "Sur tous les segments, le prix est en augmentation de 9 centimes", décrit Pierre-Yves Poisson, producteur de tomates à Penvenan et responsable de la section cultures sous abris à l'Ucpt, avant de relativiser : "mais il faut considérer la diversité des situations. Certains ont souffert de problèmes sanitaires, et puis le prix de l'énergie n'est pas le même pour tous".
Au 31 octobre 2015, la coopérative UCPT avait produit 1 500 tonnes de tomates supplémentaires (par rapport à 2014), bien que les rendements soient en baisse. En fait, il a eu augmentation des surfaces, dont l'installation d'un jeune serriste. "En 2016, nous aurons encore une augmentation des surfaces avec des producteurs qui reviennent à la tomate", prévient le professionnel. A l'UCPT, la production globale atteint un potentiel de 53 - 54 000 tonnes.
Un été correct
Un hiver peu lumineux, un marché pas vraiment dynamique, la première partie de la saison a débuté au ralenti. "Les promotions fréquentes sont venues dynamiser le marché sur le printemps", rapporte le responsable. Chaleur en juin, arrêt des cultures précoces dans le sud de la France avec des places de marché libérées : l'été 2015 s'est déroulé de façon correcte, suivi par un peu d'export à l'automne vers l'Espagne et les pays de l'Est. "En septembre, nous avons senti un commerce plus compliqué, avec des clients moins présents sur les références de type Saveurs d'Antan. Il y a probablement un effet "crise"", remarque Pierre-Yves Poisson. Or c'est maintenant - compte tenu du climat favorable dans les pays du sud - que les tomates du Maroc et d'Espagne arrivent en force sur les marchés.

2015, neuf projets de cogénération
Bonne nouvelle pour les serristes, le coût du gaz a baissé en 2015 et continue à baisser. Sur la zone UCPT, les professionnels de la coopérative travaillent pour que tous les producteurs soient raccordés au gaz naturel. Après plusieurs années de démarche, les négociations, notamment pour le projet de la Presqu'Ile ont abouti. "Dans les deux prochaines années, la majorité des producteurs sera raccordée au gaz naturel", annonce Pierre-Yves Poisson.
Avec le passage au gaz naturel, des producteurs investissent dans la cogénération, incités par l'arrivée du contrat de rachat de l'éléctricité "C13", plus favorable aux installations de taille moyenne, soit des 2,5 à 3 ha. Cette année en Côtes d'Armor, pas moins de 9 unités de cogénérations ont été mises en service pour la production de tomates et trois sont en projet l'année prochaine. Mais le professionnel craint l'arrêt de cet élan avec l'arrivée du nouveau contrat "C16". Une démarche qui permet pourtant de réduire d'un tiers, voire plus la charge de chauffage.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui