Terra 06 janvier 2016 à 08h00 | Par Emmanuelle Bordon

Un plan pour prévenir les inondations

Pour prévenir les inondations et minimiser leur impact, un avenant au PAPI (programme d'actions de prévention des inondations), coordonné par le Sage, vient d'être signé par de nouveaux acteurs du territoire. Centré sur la connaissance des risque et sur l'information des populations, il vise autant à prévenir les crues qu'à en minimiser les impacts lorsqu'elles surviennent.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © CDT

Le Blavet est le plus important fleuve de l'ouest Bretagne. Il prend sa source au sud de Bourbriac (22), à une altitude de 280 mètres, et rejoint la rade de Lorient après un parcours de 163 km. A cheval sur deux départements (Côtes d'Armor et Morbihan), le périmètre du Sage Blavet englobe 110 communes sur une superficie de plus de 2100 km². Il concerne 220 000 habitants.

Certaines parties du bassin versant sont régulièrement soumises à des inondations : Gouarec, Cléguérec, Pontivy, Saint-Nicolas des Eaux, Pont-Augan, Lochrist... Le PAPI est un moyen de faire face aux problèmes posés par la vulnérabilité de ces zones.

Mieux savoir pour mieux agir

La première convention PAPI signée dans le bassin versant du Blavet date de 2012. Comme le prévoit le cahier des charges, la démarche est articulée avec les outils de protection et de gestion des milieux aquatiques et portée par la Sage.

L« 'avenant PAPI Blavet », signé le 6 janvier, a été labellisé lors de la commission inondation plan Loire (CIPL) du 9 juillet 2015 et le financement de l'Etat a été validé fin septembre 2015. Par rapport à la première version de 2012, il implique de nouveaux maîtres d'ouvrage : Les communes de Gouarec (22), Pontivy (56) et Inzinzac-Lochrist (56), ainsi que Pontivy communauté.

Cet avenant engage 1,1 million d'euros et prolonge le PAPI jusqu'à juillet 2018. Il permet d'ajouter 14 mesures aux 13 qui sont déjà en place. De nouvelles études permettront d'améliorer la connaissance des phénomènes de crues dans le territoire et des risques qu'ils entraînent. Les maîtres d'ouvrage pourront ensuite s'appuyer sur ces connaissances approfondies pour engager des travaux tendant à diminuer la vulnérabilité de leur territoire. Il est ainsi prévu de mettre en place des dispositifs anti crue tels que des clapets anti-retour sur les exutoires ou des barrières de crues, fixes ou en mobiles selon les endroits.

Pour une culture du risque

Cet avenant ajoute également un programme de sensibilisation qui prévoit la pose de repères de crue et d'un totem de crue rappelant les principales inondations, à Pontivy. L'objectif est de « cultiver une culture du risque » : garder la trace des événements passés pour rester conscient du risque, responsabiliser tous les acteurs du territoire, informer, pour que soient prises des mesures de protection adéquates.

A terme, l'objectif est autant d'améliorer la prévention que la prévision des inondations et de protéger au mieux les biens et les personnes en prenant des décisions pertinentes.

La signature a eu lieu en présence des préfet du Morbihan et des Côtes d'Armor, des maîtres d'ouvrage signataires, du président du syndicat mixte du Sage Blavet et de Mickaël Doré, sous-préfet de Pontivy, co-président du comité de pilotage PAPI Blavet.

 

Les PAPI (programmes d'action et de prévention des inondations) ont été lancés en 2002 à la suite des inondations qui ont touché l'Aude, la Bretagne, la Somme et le sud-est. Ils ont pour objectif la gestion des risques d'inondation, en vue de réduire leurs conséquences sur la santé, les biens, les activités économiques et l'environnement.

Outil de contractualisation entre l'Etat et les collectivités, le PAPI permet de mettre en œuvre une politique globale à l'échelle du bassin versant. Concrètement, les collectivités se portent candidates dans le cadre d'un appel à projet permanent, ce qui leur permet d'obtenir une « labellisation partenariale ».

Cette labellisation rend le projet prioritaire pour les financements destinés à réaliser un diagnostic et mettre en œuvre des mesures permettant à la fois de minimiser les risques d'inondation (en limitant les installations en zone inondable, par exemple) et de protéger les populations et les biens en cas de crue, notamment par des aménagements.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui