Terra 06 juillet 2012 à 09h24 | Par J Dubé

Un slogan pour les agriculteurs Bretons - "Bien plus que vous nourrir"

Sortant de la défensive, les organisations professionnelles bretonnes décident d’aller occuper le terrain de la communication. Elles veulent notamment contrer les discours stéréotypés sur le "modèle agricole" et l’environnement.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Guy Le Bars, Pierre Bihan-Poudec, Jacques Jaouen, Danielle Even, Michel Callou, Yves-Marie Beaudet, lors de la présentation de l'opération de communication.
Guy Le Bars, Pierre Bihan-Poudec, Jacques Jaouen, Danielle Even, Michel Callou, Yves-Marie Beaudet, lors de la présentation de l'opération de communication. - © terra

Les agriculteurs bretons estiment que leur image est trop souvent caricaturée. Ils souhaitent retrouver la fierté du métier qu’ils accomplissent, face à une société qui n’a pas en réalité une aussi mauvaise image d’eux. Les responsables professionnels présentaient ce jeudi la nouvelle campagne de communication du monde agricole breton, son slogan, son identité visuelle, une campagne dont les agriculteurs seront demain les acteurs et les promoteurs.


Deux sondages déclencheurs

 

2000 agriculteurs bretons ont été sollicités par un web questionnaire, sur leur état d’esprit et leur vision de leur propre image dans la société. Dans le même temps, 1400 habitants de la région, non agriculteurs, ont été sollicités sur les questions agricoles et environnementales.
D’un côté, les agriculteurs se sentent totalement accusés, montrés du doigt, en particulier sur le plan environnemental, de l’autre, un public citadin qui reprend à l’infini des thèmes si souvent développés sur un plan médiatique. Mais, celui-ci semble, au travers de ses réponses, à la fois méconnaître les réalités du monde agricole et formuler un besoin de comprendre, d’en savoir plus.

Retrouver de la fierté

 

Il n’en fallait pas plus pour que les responsables professionnels se disent: "il ne faut pas laisser aux environnementalistes le monopole de la parole". Et Jacques Jaouen de préciser: "quand on voit qu’à l’école les enfants d’agriculteurs ont quelquefois peur ou honte de parler du métier exercé par leurs parents, il est temps de redonner du baume au cœur des familles, et surtout de redire la fierté de faire ce métier, d’expliquer ce qui pratiqué au quotidien dans les exploitations, la richesse que représente cette activité au niveau des territoires, de l’économie, de l’emploi, de la culture".  

Une excellente image de la Bretagne

 

Les acteurs locaux ont le sentiment d’une image de l’agriculture définitivement dégradée, or il n’en est rien. L’image de "Produit en Bretagne" surfe d’ailleurs tout à fait sur ce paradoxe.  Cette marque trouve même aujourd’hui dans le mot Bretagne et dans son image, un vecteur de promotion et de communication pour des produits agricoles et agro-alimentaires.   
Jacques Bernard,  le truculent président de "Produit en Bretagne" , souligne : "la Bretagne a une belle image, les bretons doivent en être fiers. Capitalisons là-dessus, puisque les autres nous regardent avec envie et admiration. Il est temps d’arrêter de nous flageller et de faire passer le message de l’innovation, de positiver à partir de faits actés".


Un logo, un slogan

 

A partir de ces constats de ces ambitions, les organisations professionnelles ont tout d’abord tenté de définir leurs cibles, leurs messages, ont structuré leur démarche et leurs outils de communication pour affronter cet espace médiatique qui n’est pas leur premier lieu de travail. De plus, les agriculteurs y sont essentiellement présents aujourd’hui, soit lors d’une crise sanitaire ou environnementale, ou à l’occasion de salons ou les présentations se font rarement à l’échelle de l’exploitation moyenne, ce qui n’est pas la meilleure façon de présenter l’agriculture "réelle" celle du quotidien de milliers de familles bretonnes. La première déclinaison de cette action sera un logo en forme de slogan, et de message: "bien plus que vous nourrir".


Les agriculteurs ambassadeurs

 

Parmi les premiers ambassadeurs de cette démarche, Christine Lairy, agricultrice en Ille-et-Vilaine : "les agriculteurs doivent retrouver leur place dans la société. Nous devons nous ouvrir au reste de la société. L’agriculture avait confié les clés de sa communication à d’autres. Il faut les reprendre" .
Ce qui est caché au public, est douteux. Il faut donc ouvrir, s’ouvrir.  Jérome Moy, éleveur de volailles en Côtes d’Armor, a envie que"la profession prenne en charge sa communication. Mais pour communiquer, précise-t-il, il faut faire face à son auditoire. L’équilibre de la communication repose aussi sur l’attitude des agriculteurs, or, ils sont souvent présumés coupables. Pourtant, je n’ai aucune envie de m’excuser du métier que je fais".


Un premier travail qui s’élargit progressivement

 

À partir des pionniers qui ont défriché le terrain et travaillé à l’élaboration des actions, l’ensemble des organisations professionnelles agricoles bretonnes vont être sollicitées. Portent aujourd’hui le flambeau, les chambres d’agriculture, les principales coopératives de la région, les centres de gestion, la fédération bretonne de Crédit agricole. Au total, une quarantaine de coopératives, entreprises d’amont et d’aval ont déjà confirmé leur soutien à la démarche et ce n’est pas terminé ! L’objectif est aussi de solliciter individuellement les agriculteurs.
Jean Dubé

Première pièce tangible de ce puzzle de communication, le logo de l’opération
"Agriculteurs de Bretagne, bien plus que vous nourrir" a été dévoilé hier. Il décline le slogan sur fond des symboles bretons de l’hermine et du Gwenn-ha-Du.
- © terra

Des temps forts à partir du Space

 

La première phase de cette action consistera à sensibiliser et mobiliser les agriculteurs, afin que, à l’image des artisans mobilisés autour d’un slogan et d’une campagne collective, simple et concrète, ils agissent collectivement, démultiplient les messages et les actions, et participent très concrètement à cette reconquête de l’image et du terrain médiatique.
Le Space sera probablement un des premiers temps forts, mais tous les terrains du numérique à la presse papier ont pour ambition d’être occupés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

JFP | 10 juillet 2012 à 14:56:22

Mobiliser les producteurs pour qu'ils deviennent les ambassadeurs de leur métier : c'est parfait. Il me semble inapproprié d'employer les "symboles bretons" qui renvoient à une image : 1) quasi-séparatiste : alors que la Bretagne pourrait être ici (encore une fois) leader en France de la reconquête de l'opinion 2) archaïque et douteuse : ces "symboles" ont été inventés entre les deux guerres par des forces politiques douteuses.

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui