Terra 22 octobre 2015 à 08h00 | Par Arnaud Marlet

Une année sans précédent... mais pas sans avancées  !

En 2015, la mobilisation des agriculteurs a été sans précédent. Pour faire le point sur les avancées obtenues par le syndicalisme, la FDSEA d'Ille-et-Vilaine avait invité jeudi 15 octobre Christiane Lambert, vice-présidente de la FNSEA.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jeudi 15 octobre, la FDSEA 35 a notamment mené une réflexion sur la capitalisation des actions menées cet été.
Jeudi 15 octobre, la FDSEA 35 a notamment mené une réflexion sur la capitalisation des actions menées cet été. - © Terra

"Au retour de Paris, je dois avouer que j'ai pensé : tout ça pour ça ! Où sont les perspectives ?" Ce sentiment, exprimé par une productrice de lait de Saint Armel, a souvent été entendu au retour de la manifestation parisienne du 3 septembre et peut être encore plus au retour de Bruxelles le 7 septembre, par des agriculteurs qui avaient parfois traversé la France en tracteur. "Sur la régulation, il ne faut pas se voiler la face, la France était le dernier bastion à défendre une régulation publique alors la régulation que nous n'avons pas par les pouvoirs publics, il faut la construire avec les opérateurs privés", admet Christiane Lambert. Pour autant, pendant près de deux heures, la vice-présidente de la FNSEA s'est attachée à défendre avec verve une mobilisation qui aura été à ses yeux "nécessaire et utile".

Fonds d'allégement des charges dans toutes les productions, plan de soutien à l'élevage avec des mesures d'urgences et structurelles, définition de pistes d'améliorations concernant les contrôles (rapport MASSAT), guide pour favoriser l'approvisionnement local, engagements de Manuel Valls sur l'année blanche, doublement du fonds d'allégement des charges, diminution de la cotisation minimum maladie, pause normative et simplification des normes, avance PAC... Autant de plans d'actions "conquis à la force du poignet", et que le président de la FDSEA 35, Loïc Guines a détaillé devant environ 150 personnes. "Tous ces dispositifs sont à la carte. C'est un programme au cas par cas, regardez chez vous ce qu'il vous faut !", a invité Christiane Lambert. Et la vice-présidente de la FNSEA de fustiger la sur-transposition des règlements, "une mode française, qui nous a mis des boulets aux pieds !". Là encore, elle a défendu la mobilisation des agriculteurs, soulignant que "c'est peut être passé un peu inaperçu, mais c'est parce qu'il y a eu le 3 septembre que l'équilibre phosphore a été éjecté du SDAGE". Baisse des charges, contractualisation, volet assurantiel...
Le syndicalisme a ouvert de vastes chantiers et après une période d'agitation énorme, le temps est venu de la construction, car "face à des pays qui ont fait de l'agriculture un choix stratégique, on n'a pas d'autre choix que d'être bons". D'ailleurs la FNSEA s'est donnée pour objectif d'ici la fin décembre, la rédaction de feuilles de route pour chacune des productions. De là à dire que les tracteurs ne ressortiront pas de sitôt des campagnes ? Rien n'est moins sûr, car "l'administration a pris de mauvais plis,
et il faudra sans doute quelques coups de fer et encore de la pression pour tout remettre à plat", selon la vice-présidente de la FNSEA.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui