Terra 03 septembre 2015 à 08h00 | Par Chantal Pape

Une nécessaire régulation des productions

Face à la crise que traversent toutes les productions, c'est la solution que prône la Confédération paysanne. Avant de se rendre à Bruxelles, le 7 septembre prochain, elle a manifesté, mardi dernier, devant la DDTM, à Quimper.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Vincent Pennober, porte-parole de l'UDSEA-Confédération paysanne
Vincent Pennober, porte-parole de l'UDSEA-Confédération paysanne - © Chantal Pape

"Nous profitons de la rentrée scolaire pour, nous aussi, faire notre rentrée syndicale". Mardi dernier, alors que les tracteurs quittaient le Finistère pour rejoindre Paris, sous les banderoles de la FDSEA et des JA, la Confédération paysanne avait choisi de se rendre à la DDTM pour présenter ses revendications. "Une date arrêtée depuis longtemps, assure Vincent Pennober, son porte-parole. La caravane de l'élevage part des départements pour se rendre à Bruxelles, le 7 septembre prochain".

 

 

Mardi dernier, la Confédération paysanne avait invité adhérents et sympathisants à pique-niquer devant la DDTM, avant qu'une délégation ne rencontre Philippe Charreton, le directeur départemental des territoires et de la mer.
Mardi dernier, la Confédération paysanne avait invité adhérents et sympathisants à pique-niquer devant la DDTM, avant qu'une délégation ne rencontre Philippe Charreton, le directeur départemental des territoires et de la mer. - © Chantal Pape

Ajuster la production à la demande

 

"Nous traversons une crise grave. Et qui va durer longtemps". Pour tenter d'y apporter une solution, la Confédération paysanne demande une régulation des productions, en lait mais aussi en porc ou en viande bovine. "Ajustons la production à la demande", clame la banderole déployée devant la DDTM. "C'est la seule solution pour préserver l'emploi, estime Joël Kerglonou, qui demande à court terme un relèvement du prix d'intervention et, à moyen terme, la mise en place d'un tunnel de prix. Il jouerait un rôle de prévention des crises, tout en protégeant les éleveurs qui ne pourront pas être payés en-dessous de leurs coûts de production".

 

Bonifier une partie des volumes

 

"Mais, dans une Europe menée par des libéraux, difficile de faire passer cette idée de régulation", reconnaît la Confédération, qui va plaider auprès de Stéphane Le Foll l'idée d'une bonification du prix d'une partie de la production, en lait, en porc... "Il a bien réussi à faire passer la bonification des 52 premiers hectares ! Il devrait être sensible à cette idée".

 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui