Terra 15 mars 2007 à 00h00 | Par E. Le Corre

Coopagri Lait présente ses chiffres

La section laitière de Coopagri Bretagne dresse le bilan de son activité. 2015 et l’avenir des quotas sont au cœur des débats.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Christian Griner, directeur, Jacques Guillou, président de la section laitière de Coopagri Bretagne et Nadine Bonnefoy, responsable production-collecte.
Christian Griner, directeur, Jacques Guillou, président de la section laitière de Coopagri Bretagne et Nadine Bonnefoy, responsable production-collecte. - © TERRA

En 2006, le volume de lait collecté par Coopagri Bretagne atteint 326 millions de litres. Ce résultat inclut la collecte d’Epi Bretagne. Depuis le 1er janvier 2007, les 200 producteurs d’Epi Bretagne ont rejoint la section Lait de la coopérative. Au total, la collecte consolidée (filiales comprises) représente 474 millions de litres.
Par ailleurs, les accords de collecte se sont poursuivis : en 2005 et 2006, de nouveaux accords ont été passés avec Gerlait, Entremont Alliance et Lactalis. "Après 4 ans de chantier, nous sommes arrivés à un optimum en matière de collecte, précise Christian Griner, directeur de la section lait. Aujourd’hui, on est sur des ratios de 230 litres/km".
La référence moyenne par point de collecte poursuit sa progression : + de 15% en un an, soit 286 716 litres. Le prix du lait payé en 2006 est de 262,75 ?/1 000 litres (moyenne pondérée). "On a retrouvé un nouvel équilibre du marché. Sur le 1er trimestre 2007, la hausse de 4 à 5 ? du prix du lait va se confirmer sur le 2e trimestre", a indiqué le directeur.


Beurre : +3% de progression

2e beurrier GMS en France, la coopérative se frotte les mains. En 2006, le développement du beurre de marque Paysan Breton (40 000 tonnes) a progressé de 3% dans un marché en baisse de 1%. A l’image du beurre, Coopagri Bretagne veut renforcer sa présence sur le secteur des fromages. Enfin, les poudres. "La demande de poudres techniques, comme ingrédients, laissent présager un bon développement", note Christian Griner.
Sur le plan politique, Jacques Guillou, président de la section laitière, s’est exprimé brièvement sur la fin des quotas en 2013-2015. Quel contrat entre le producteur et sa laiterie, sur quelles durées, pour quels volumes, à quels prix ? "Un débat est ouvert sur la contractualisation. Va-t-on réinventer un système de double prix sur des marchés différenciés avec un prix "Europe" et un prix "Monde" ? Aujourd’hui, tout reste à construire".

Coopagri Bretagne, c’est :

- 400 millions de chiffre d’affaire consolidé en lait, soit 1/3 de l’activité
- 2 000 producteurs, filiales comprises
(1 100 adhérents à la section laitière)


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui