Terra 08 octobre 2015 à 08h00 | Par Chantal Pape

Le Préfet aux champs

Voilà quelques temps que les JA ont pris l'habitude de rencontrer le Préfet tous les ans, sur une exploitation agricole. Cette année, le rendez-vous a été fixé dans le pays bigouden, un mois tout juste après le grand rassemblement parisien...

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le 5 octobre dernier, les JA ont reçu le Préfet, les services de l'Etat (DDTM et DDPP) et Annick Le Loc'h, députée, sur l'exploitation de Gwendal Le Roy, producteur de lait à Plomeur.
Le 5 octobre dernier, les JA ont reçu le Préfet, les services de l'Etat (DDTM et DDPP) et Annick Le Loc'h, députée, sur l'exploitation de Gwendal Le Roy, producteur de lait à Plomeur. - © Chantal Pape

Après avoir ouvert les portes de son élevage au grand public, en juin, dans le cadre de l'opération "tous à la ferme", c'est le Préfet, Jean-Luc Videlaine, les services administratifs, DDTM et DDPP, et les élus que Gwendal Le Roy a reçu le 5 octobre dernier. "Tous les ans, nous essayons d'organiser une telle rencontre, explique Sébastien Louzaouen, le président des Jeunes agriculteurs. Et cette année, l'actualité est chargée !"

 

Un prix du lait au plus bas

 

L'après-midi commence par une visite de l'exploitation. Producteur de lait à Plomeur, le jeune éleveur s'est installé fin 2013 après un tiers et s'est lourdement endetté. Si les investissements sont encore nombreux à réaliser pour améliorer ses conditions de travail et le confort des animaux, le prix du lait ne manque pas de l'inquiéter. L'occasion d'évoquer le parcours à l'installation, le montant de la DJA, que les JA voudraient voir plus en adéquation avec les investissements réalisés...

 

Simplifier

 

Cette visite est aussi le moment, pour les JA, d'aborder tous les sujets qu'ils défendent d'un bout à l'autre de l'année : la pression des contrôles, la sur-transposition française des règles et normes européennes, l'organisation des producteurs au sein de la filière, l'environnement... "Il est hors de question de transmettre les déclarations de flux, rappelle avec force Sébastien Louzaouen. Tous ces chiffres, vous les avez déjà". Avant de s'engager plus en avant, la profession demande d'abord "au gouvernement de simplifier les contraintes environnementales". A commencer par les règles en matière de fertilisation. "Il est quand même aberrant qu'un producteur de porcs doive traiter quand son voisin, producteur de lait, achète de l'engrais minéral".

 

Indiquer

 

"Nous nous battons aussi pour que l'indication de provenance figure sur l'étiquette, rajoute David Louzaouen. Et, après le porc, nous venons de nous attaquer au lait". Sans trop d'illusions... "Il nous a fallu 5 ans pour l'obtenir pour les produits frais. Il nous faudra peut-être 5 ans pour les produits transformés". Mais sans rien lâcher non plus ! "On ne demande pas de fermer les frontières ! Juste que le consommateur puisse choisir en toute connaissance de cause". Et le secrétaire général des JA d'interpeller les services de l'Etat. "Farines animales, oxyde de zinc, phytos... Je ne comprends pas qu'on autorise l'importation de viandes ou légumes produits dans des conditions interdites ici".

 

Accélérer

 

Alors que le déplacement à Paris, début septembre, est encore dans toutes les mémoires, les JA ont demandé des précisions sur les aides. "Le Fac légumes, obtenu il y a un an, n'a toujours pas été versé, pas plus que les Fac volailles ou oeuf de 2014, les premiers Fac porc de 2015". Et les interrogations sont nombreuses sur l'année blanche, obtenue récemment, ou le dégrèvement sur le foncier non bâti. "Il faut que les démarches soient simples, rapides et efficaces".

 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui