Terra 11 mars 2015 à 08h00 | Par Claire Le Clève

"Homme ou femme, des compétences, avant tout"

Après le marrainage l'an passé, c'est l'entreprise et les postes à responsabilité occupés par des femmes qui ont intéressé les responsables de Res'Agri pour leur journée annuelle. Gaillard pâtisserie à Locminé leur à ouvert ses portes et ses témoignages.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Depuis le cake en passant par la madeleine ou la crêpe fourrée, près de 60 références sont produites sur les sites du groupe Goûters Magiques
Depuis le cake en passant par la madeleine ou la crêpe fourrée, près de 60 références sont produites sur les sites du groupe Goûters Magiques - © claire le clève

 

A l'origine un boulanger et son fils, Joël qui donne la dimension industrielle à ce qu'était la petite boulangerie familiale des Gaillard à Locminé. Aujourd'hui, l'entreprise de 150 salariés, avec autant d'hommes que de femmes, est une filiale des groupes Norac et Galapagos qui ont créé Goûters Magiques avec 4 sites de productions dont Le Ster, (120 salariés) également à Locminé, Armor Délices à St Agathon près de Guingamp, (22) et Faure à Plouédern (29, près de Landivisiau). Au total 540 salariés, près de 600 avec les intérimaires, sont aux petits soins des cakes, madeleines et autres crêpes fourrées commercialisées sur le territoire national sous les marques Le Ster, Whaou ! et Armor Délices. Un groupe qui se porte plutôt bien. Ici, rapporte Didier Le Gaillard, chef de production, "on a eu la chance d'automatiser sans licencier car on a eu de nouveaux marchés". La robotisation a rebattu les cartes de la répartition homme-femme des postes. "Avant, on avait plus d'hommes au pétrissage, plus de femmes au conditionnement, cela a évolué avec l'automatisation de la pesée", pointe Nadège Tonnelier, directrice des ressources humaines du groupe. La mixité ? "Elle fait la complémentarité . Ici, on se focalise et on capitalise avant tout sur les compétences et les talents, que ce soit pour les hommes ou les femmes".

Claire Le Clève

 

 

 

Adeline Hervé, Le plus difficile a été de trouver ma place, non pas en tant que femme mais par rapport à mon âge.
Adeline Hervé, Le plus difficile a été de trouver ma place, non pas en tant que femme mais par rapport à mon âge. - © Claire leClève

A 28 ans, Adeline Hervé est responsable qualité de Gaillard Pâtisserie. D'abord stagiaire puis intérimaire, elle a été successivement embauchée en CDD avant d'obtenir un CDI au poste d'adjointe qualité. "Le plus difficile a été de trouver ma place, non pas en tant que femme mais par rapport à mon âge. Nos services dits supports sont considérés comme improductifs, les gens ne savent pas ce que l'on fait. Il faut montrer, passer à l'acte. Et quand on réussit un audit de certification, c'est un marché qui s'ouvre avec de la production à suivre".

Nadège Tonnelier, DRH du groupe Goûters magiques, 540 salariés :  Mais ce sont essentiellement des compétences et des actes qui font que l'on vous reconnaît
Nadège Tonnelier, DRH du groupe Goûters magiques, 540 salariés : Mais ce sont essentiellement des compétences et des actes qui font que l'on vous reconnaît - © claire le clève

Nadège Tonnelier, DRH du groupe Goûters magiques, 540 salariés

Que ce soit dans les dédales d'un groupe de cosmétiques coréeen, au port autonome de Marseille avec les dockers dont elle sera la première femme aux ressources humaines ou dans les coopératives agricoles de l'Est... puis à la DRH de Goûters Magiques, rien de facile dans le parcours de Nadège Tonnelier.

"Je ne suis pas dans la norme. J'ai fait Langues Étrangères Appliquées, je suis entrée par l'anglais dans ma carrière mais j'ai grandi dans les ressources humaines. Il y a les aptitudes, j'ai toujours été intéressée par le droit, le respect de l'humain, l'empathie. Mais ce sont essentiellement des compétences et des actes qui font que l'on vous reconnaît en tant que tel. Gérer des conflits, déminer le terrain, ça aide à grandir". Y compris dans les difficultés dont celle d’avoir eu à gérer la réduction d'un quart de salariés dans une restructuration avec fermeture de site.... "C'est accomplir une mission, trouver une issue meilleure pour le groupe, ce n'est pas joyeux, mais toutes les personnes ont été reclassées". 4 000 km/mois, des retours à la maison à 23h et des départs à 5 h du matin... "Ça a coincé à un moment, je n'étais pas dans la construction, j'avais une étiquette de fossoyeur. Je me suis dit "où veux tu aller?". Changement de cap, arrivée à Goûters magiques, 540 salariés. "Ici, nous sommes dans l'anticipation, il y a peu d'absentéisme, pas de turn-over, les salariés sont attachés à leur société, il y a un management de proximité, une hiérarchie très courte, de l'écoute. Ça va très vite dans la proximité et la prise d'action".

Accroche :

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui