Terra 21 mars 2014 à 08h00 | Par Jean Dubé

Silos de stockage d’aliments : évaluer les risques

Les organisations professionnelles agricoles, signataires de la "Charte pour la sécurisation des livraisons d’aliment pour le bétail en Bretagne, travaillent depuis plusieurs années", à la mise au point de méthodes d’évaluation et de diagnostic afin de réduire les risques graves engendrés par les livraisons et interventions sur les silos et autres lieux de stockage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © D. Poilvet

Les risques liés aux silos de stockage se sont traduits, à de nombreuses reprises dans le passé, par des événements dramatiques : des accidents graves ou mortels par électrisation au contact de lignes électriques aériennes, des chutes de hauteur, des effondrements de silos.

La Direccte de Bretagne (Direction régionale des entreprises, de la concurrence de la consommation, du travail et de l’emploi), souhaite proposer aux chefs d’entreprises assurant le transport, et aux responsables d’exploitations agricoles (employeurs), différents supports méthodologiques afin de leur permettre de satisfaire à leurs obligations d’évaluation et de prévention de ces risques.

 

Une fiche de diagnostic sécurité des silos et points de livraison

Pour les exploitants agricoles, propriétaires ou exploitants des silos et autres installations de stockage d’aliments pour les animaux, il devient nécessaire de réaliser un diagnostic de sécurité et de conformité du silo. Celui-ci peut être réalisé très facilement à l’aide de la fiche de diagnostic proposée et disponible sur le site internet de la Direccte Bretagne. Ce diagnostic doit être communiqué au fabricant d’aliment du bétail avant l’exécution d’une livraison sur le site de l’exploitation.

 

Un protocole de sécurité

Le fabricant d’aliment doit communiquer à ses transporteurs les éléments d’information relatifs à la sécurité du silo (et des autres points de livraison), ainsi que les consignes de protection ou de non intervention aux conducteurs, lorsque des risques sont constatés sur le silo.

L’exploitant agricole et le transporteur doivent convenir de ces mesures de protection (qui correspondent aux risques évalués), dans un document dit "Protocole de sécurité".

Le protocole de sécurité de chargement et de déchargement peut être demandé aux transporteurs par les agents de l’inspection du travail.

 

 

EXEMPLE

Une ligne électrique aérienne se trouve à une distance trop faible (voir fiche de diagnostic), du silo et de son orifice de remplissage.

La fiche de diagnostic permet de constater cette non-conformité et le risque d’électrisation qu’elle représente pour le conducteur.

Le fabricant et le transporteur, vont devoir convenir avec l’exploitant de mesures de protection temporaires, en attendant des travaux permettant le déplacement de la ligne ou du silo.

Ces mesures de protection ou de non intervention sont reportées dans le protocole de sécurité qui est communiqué au conducteur du chargement.

 

PRATIQUE

Tous les documents sont disponibles sur le site : www.bretagne.direccte.gouv.fr.

Les services de conseil en élevage, les services de prévention de la MSA et des assureurs, ainsi que les services de l’inspection du travail (Direccte) sont susceptibles d’apporter toutes les précisions nécessaires sur ce sujet.

Contact pour information : dr-bretag.pole-travail@direccte.gouv.fr

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui