Terra 03 mai 2007 à 11h19 | Par C. Le Clève

Session chambre - Équipes en ordre de marche

Une fois envisagés les moyens financiers et le projet agricole départemental, les nouveaux élus de la chambre d'agriculture ont attaqué leur première session de travail, vendredi dernier à Vannes. Une matinée où l'aviculture et les bassins versants en contentieux ont animé le débat.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean Michel Choquet au micro pour présenter le projet de délibération adopté à l'unanimité sur l'aviculture.
Jean Michel Choquet au micro pour présenter le projet de délibération adopté à l'unanimité sur l'aviculture. - © TERRA
Assemblée rajeunie et élus dans les starting - blocks, ont apporté vendredi dernier, lors de cette première session de travail, un petit air de rentrée des classes si ce n'était l'importance des dossiers abordés. Apportant un terme à la phase "nécessaire" d'organisation et à la mise en place des comités et des commissions, l'assemblée a entériné l'élargissement du bureau à 11 membres et 10 membres associés. "Mais depuis janvier, la chambre a continué à travaillé. Nous partons pour 6 ans, pour une course de fond" a rappelé Yves Le Gourriérec, président. Une fois rappelés les comptes financiers 2006 et leur bonne tenue (résultat excédentaire de 274 000 euros) dans lequel l'impôt entre pour 43 % des recettes, "ce résultat est lié au strict respect du plan triennal" mis en place pour redresser la barre, a pointé Thierry Kérautret.

Economie d'échelle, compression des dépenses, démarches marketing ont permis de remettre à flot la bourse de la maison chambre d'agriculture. "Des économies qui ne pénalisent pas le fonctionnement" a-t-il poursuivi.
Répondant aux craintes exprimées que le marketing se fasse au détriment des missions d'origines, Thierry Kérautret a rappelé la fin d'année 2005 et l'épisode PMPOA : "ce sont nos outils qui ont permis de contacter 2 000 exploitations dont le statut, au regard du PMPOA, était incertain et d'éviter qu'une centaine passent à côté d'un processus qui assurait leur pérennité".

Préserver le potentiel de l'exploitation
Poursuivant par la présentation du PAD, Laurent Kerlir, secrétaire général de la chambre et tout nouveau président de la FRSEA, a rappelé l'utilité d'un tel outil, base de développement : "c'est un peu notre bible". Une fois les moyens d'actions plantés et les orientations précisées, l'actualité a tenu toute sa place au travers de projets de délibérations où "la revalorisation immédiate et significative des contrats d'intégration" en aviculture a été adopté à l'unanimité.
Actuellement "vous achetez un poulet et on vous en donne deux. Dans l'affaire, le producteur est payé à moitié", s'indignait Jean Michel Choquet. "Nous ne nous contenterons pas des 2 % de revalorisation que l'on va obtenir" a-t-il mis en garde. Quant aux BV en contentieux, "quand on occupe 75 % du sol, on a une responsabilité", a pointé Jean Louis Normand, élu de la Confédération paysanne appelant à avoir "des objectifs communs".
Face au projet de délibération "affirmant la solidarité aux 1 800 agriculteurs des bassins concernés", certains se sont voulus plus nuancés. "Tous n'ont pas joué le jeu et ne sont pas en adéquation avec la règle. Cela porte préjudice à l'ensemble des agriculteurs bretons", a pointé Hervé Thibout. "Nous ne sommes pas là pour soutenir les gens qui ne respectent pas la règle", enchaîne Marie Eveline Duval. "Attendons les résultats du diagnostic" tempère Yves Le Gourriérec qui lors de la clôture a rappelé l'importance du maintien du potentiel de production "pour préserver l'équilibre et la bonne santé économique et permettre de faire face aux coûts la mise en place d'actions efficaces en faveur de l'environnement".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

50 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui