Terra 14 juin 2013 à 11h30 | Par Chantal Pape

Limiter les risques de pollutions accidentelles

Dans les jours prochains, les 750 éleveurs du bassin de l'Elorn vont recevoir par courrier une plaquette faisant le point sur des mesures simples de prévention pour limiter les risques de pollution accidentelle.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Henri Billon, vice-président de la Clé, la commission locale de l'eau, et Claire Amil, chargée de mission agriculture et bocage au syndicat de bassin de l'Elorn
Henri Billon, vice-président de la Clé, la commission locale de l'eau, et Claire Amil, chargée de mission agriculture et bocage au syndicat de bassin de l'Elorn - © Chantal Pape

En 2012, suite à une série de pollutions accidentelles d'origine agricole sur le bassin de l'Elorn, une première réunion de travail rassemble des représentants des agriculteurs et des techniciens de laiteries, de groupements porcs... "Le risque zéro n'existe pas, rappelle Henri Billon, producteur de porcs à Loc Eguiner et vice-président de la Clé, la commission locale de l'eau. Mais, en faisant le tour de ces pollutions, nous nous sommes rendus compte que, bien souvent, des mesures simples auraient permis de les éviter ou d'en limiter l'impact".

En trois réunions de travail et de nombreux échanges de mails, le groupe passe une exploitation-type au crible et recense tous les risques potentiels de pollution accidentelle : ruissellements, canalisations, stockage des effluents, station de traitement, ferti-irrigation... Et, à chaque fois, prodigue des conseils simples. "Hors de question de partir dans des équipements de haute technologie, précise Claire Amil, chargée de mission agriculture et bocage au syndicat de bassin de l'Elorn. Nous voulions rester pragmatiques". Des gouttières à vérifier, des talus à implanter autour des bâtiments, de l'irrigation à lancer de jour, pour pouvoir surveiller... "Et pourquoi ne pas profiter d'un terrassement pour créer une zone de rétention, qui ne nécessitera que 2 ou 3 heures de pelle", suggère Henri Billon.

Tous ces conseils ont été rassemblés dans une plaquette, qui va maintenant être distribuée aux 750 éleveurs du bassin de l'Elorn. "Ils disposeront aussi d'une fiche de diagnostic, qui leur permettra de faire le tour de leur exploitation sans rien oublier, seuls ou accompagnés de leur technicien".

Validée par la DDPP, la direction départementale de protection de la population, la plaquette rappelle aussi les bons gestes en cas de pollution. "Avant même d'intervenir en première urgence, il faut commencer par alerter les secours, en appelant le 18". Une procédure qui permettra aux pompiers d'intervenir rapidement sur les lieux de la pollution mais aussi à l'usine de production d'eau de réduire les risques de coupure. "Nous allons d'abord forcer le remplissage des réservoirs, en attendant l'arrivée de la pollution et l'arrêt du pompage", indique Christian Clément, directeur d'Eau du Ponant.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui