Terra 16 avril 2015 à 08h00 | Par Claire Le Clève

Organisation du travail : l'emploi à temps partagé

Voilà un an déjà que Luc Rival, 46 ans, partage son temps de travail entre trois exploitations laitières, sous la houlette de Solutis Emploi. La réussite de cette solution repose sur un triptyque, la délégation de la gestion de l'emploi, un planning rigoureux et une souplesse d'actions.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Depuis un an, Luc Rival est salarié de Solutis Emploi. Il effectue sur 35 h hebdomadaires un temps partagé entre trois exploitations laitières.
Depuis un an, Luc Rival est salarié de Solutis Emploi. Il effectue sur 35 h hebdomadaires un temps partagé entre trois exploitations laitières. - © claire le cleve

 

"J'ai beaucoup de boulot, ça n'arrête jamais. J'ai toujours eu besoin de main d’œuvre. CDD, stagiaires, apprentis...", énumère Hubert Pellerin producteur de 300 000 litres de lait à la Chapelle Caro sur 37 ha. Il consacre à Solutis Emploi 9 648 euros HT par an pour cette solution salariale à temps partagé, avec la garantie de ne plus être débordé et de voir la gestion administrative et des ressources humaines déléguées. C'est aussi le prix de sa tranquillité d'esprit. "Pour éviter de me retrouver en retard, pour être remplacé durant mes vacances, pour pouvoir faire ma compta et toute ma paperasse, pour pouvoir emmener mon fils à la chorale le mercredi et être avec lui, pour pouvoir avoir une vie de famille, avoir des déplacements, des formations..." Hubert a mille et une bonnes raisons d'avoir fait appel à Solutis Emploi pour lui trouver cette solution de main d’œuvre et "de liberté, un jour par semaine". Car sa tentative de monter un groupement d'employeurs, il y a quelques années, à fait long feu. Alors le 1er juillet dernier 2014, Luc Rival est arrivé à la Chapelle Caro, lui consacrant 33 % de son temps de travail, 42 % à une autre exploitation laitière basée à Larré et les 25 % restants à une troisième ferme à Molac.

 

Savoir se partager

Se partager, Luc Rival père de 3 enfants, mène l'exercice depuis un an déjà, sans difficulté, avec adaptabilité et tranquillité. Après 22 ans à usiner des huisseries PVC, après avoir lutté 3 ans contre une longue maladie, inapte à son poste de travail, ce menuisier a été licencié. Au chômage, Il lui a fallu se reconvertir. De quoi asseoir un caractère et une certaine philosophie sur la vie. "J'ai de tout temps aimé l'agricole. Mes parents étaient agriculteurs... C'est une passion. Et puis en agriculture, il y a du boulot. C'est là que je suis rentré sans diplôme. Ils m'ont fait confiance". Après un essai au service remplacement du Sérémor pour lequel il ne se sent pas fait, c'est Solutis qui lui apportera la solution adaptée, avec un emploi à plein temps sur 35 h. "Tous connaissent ma situation. La MSA m'a suivi d’août à avril avec analyse des salles de traite. Il y a juste eu quelques petites remarques, des adaptations toutes simples, pas pénalisantes. Je ne peux pas porter de choses lourdes mais en agriculture, les choses ont beaucoup changé. Ça se passe vraiment bien", apprécie t-il au regard de ses 22 ans passés à l'usine. "Ici, tu es libre à partir du moment où tu fais bien ton boulot. La pression est différente. On respire"

 

Et s'adapter

Gage du bon fonctionnement ? "Le planning ! On le fait tous les 6 mois et on se réunit pour ça avec Patrice, Hubert et Marc, les 3 exploitants et Solutis. Il faut que ce soit clair entre tout le monde, on échange", détaille t-il sur la mise en place de ce prévisionnel . "C'est carré sur le mois mais c'est aussi de la souplesse. Si l'un d'entre-eux a besoin un peu plus de moi à certains moments, on s'arrange, dans un bon état d'esprit". Cadre fixe et fonctionnement souple, en confiance "c'est essentiel. Je note ce que je fais, ça permet d'être clair, c'est une mémoire et chacun sait à quoi s'en tenir", dit-il en sortant son cahier où ses horaires et tâches sont consignés, chaque jour. "J'ai tous mes week-end mais si on me demande, je sais rendre service". La traite ? "J'adore, j'aime être avec les animaux. C'est tous les soirs maintenant chez Patrice et Hubert. Marc lui préfère me mettre au tracteur et lui reste avec ses bêtes, à chacun son habitude". Quant à la façon de faire ? "Chacun la sienne, l'essentiel c'est que le travail soit bien fait". Sur son positionnement ? "Je n'ai pas de formation agricole, je ne veux pas me vendre plus cher que je ne le vaut. Je suis là pour apprendre. Quand tu travailles pour quelqu'un d'autre, ce n'est pas toi qui dépense. On a rien à nous, pas question de casser du matériel" relève t-il, prudent et avisé. Être employé directement ? "Je préfère garder Solutis, en cas de problème, j'ai un intermédiaire qui fait tampon. Avec ce que j'ai eu, je fais attention".

Claire Le Clève

 

 

 

 

Si le total est fait plus vite, en décembre, on ajuste".
Si le total est fait plus vite, en décembre, on ajuste". - © claire le cleve

Une semaine avec Luc :

Les 35 heures de la semaine de Luc Rival se répartissent ainsi dès 8 h 30 chaque matin : le lundi à Larré, le mardi à Molac, le mercredi et jeudi à raison de 6 jours par mois à La Chapelle-Caro et le vendredi, retour à Larré. "Mon temps de travail est annualisé sur 1607 heures. Je fais en général 8 heures par jour mais on peut aller jusqu'à 10, suivant la charge de travail. Si le total est fait plus vite, en décembre, on ajuste".

Pierre-Yves le Bozec, président de Sérémor-Solutis Emploi et Sophie Jamois, directrice de la structure.
Pierre-Yves le Bozec, président de Sérémor-Solutis Emploi et Sophie Jamois, directrice de la structure. - © claire le clève

Solutis Emploi, groupement d’employeur agricole du Morbihan.

Créé il y a 10 ans par la profession agricole, Le rôle de Solutis Emploi est double. D’une part il répond aux besoins de main d’œuvre à temps partiel dans les exploitations, tout en accompagnant et sécurisant les agriculteurs dans leur fonction déléguée d’employeur. D'autre part, il propose des emplois stables et pérennes en construisant des postes a « temps partagé »*.

 

Solutis Emploi analyse le besoin avec chaque exploitant se posant la question du salariat via le groupement d’employeur (organisation du travail, type de tache à déléguer, volume que cela représente,….).

 

La construction d’un poste à temps partagé

Puis construit le profil de poste et l’articulation du temps de travail entre plusieurs exploitations ayant des demandes complémentaires sur un même secteur géographique. En tant qu’employeur, Solutis Emploi recrute et embauche les salariés mis à disposition auprès des exploitations adhérentes du groupement, gère le contrat de travail, les fiches de payes et intervient en médiateur au besoin. L’adhérent reste néanmoins employeur délégué au quotidien.

Le groupement d'employeurs organise le temps de travail du salarié au niveau local entre 2 à 4 exploitations (dans un rayon de 25km) par la construction et le suivi d’un planning avec les exploitants et le salarié ;

Solutis Emploi accompagne les exploitants et salarié suivi régulier en exploitation

 

En pratique

Les salariés de Solutis Emploi sont aux 35H annualisés, soit 1607H de travail effectif pour une année civile à temps plein.

La structure facture le temps de travail du salarié chaque mois selon le temps de présence réel sur l’exploitation. Le coût facturé correspond à la rémunération du salarié (propre à chacun) ainsi que l’accompagnement de Solutis Emploi (coût fixe commun à tous les adhérents).

Aujourd’hui Solutis Emploi embauche 40 salariés et apprentis mis à disposition auprès de 90 exploitations adhérentes.

 

 

*CDI temps plein répartis entre plusieurs exploitations d’un même secteur.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui