Terra 26 avril 2007 à 11h28 | Par JA 35

Les Jeunes agriculteurs en conseil départemental

Le conseil d'administration des Jeunes agriculteurs 35 a invité les adhérents JA le 5 avril dernier à Bazouges la Pérouse pour un conseil départemental. Au programme : une matinée consacrée à l'actualité et à l'échange entre adhérents et administrateurs et une après-midi tournée vers un thème technique, la prévention des risques d'accidents sur les exploitations avec des conseillers de la MSA et des médecins du travail.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Lors de leur conseil départemental, les JA se sont penchés sur la sécurité au travail 
et la prévention.
Lors de leur conseil départemental, les JA se sont penchés sur la sécurité au travail et la prévention. - © TERRA
Lors du conseil départemental du 5 avril, les deux dossiers incontournables des JA d'Ille-et-Vilaine, l'installation et le lait, ont été au cœur des discussions de la matinée.

L'installation : que de lenteurs !
2007 a inauguré une nouvelle programmation budgétaire, et donc de nouvelles règles pour l'installation. Cela aurait pu gravement pénaliser les jeunes. En effet, les CDOA de janvier ont été annulées, faute de réglementation pour l'installation. Puis la circulaire transitoire permettant aux jeunes de s'installer a fini par arriver le 13 février. Par la suite, l'enveloppe des prêts JA n'était pas débloquée et les banques n'étaient plus habilitées à délivrer des prêts bonifiés ! Depuis le 15 avril, 5 banques sont désormais agréées (Crédit agricole, Crédit mutuel, Banque populaire, CIC et BNP-Paribas) et l'enveloppe des prêts est arrivée en département : enfin !
En attendant les jeunes qui se sont installés entre février et mi-avril ont dû retarder leurs investissements, faire patienter leur cédant, ou contracter des prêts relais auprès de leur banque, ce qui est inadmissible. Les Jeunes agriculteurs vont maintenant s'assurer que les jeunes ont accès normalement à leurs prêts.

Le dossier lait : les JA restent en veille
La fin des quotas laitiers se profile de plus en plus nettement. Depuis 2004, JA national porte un projet de restructuration de la filière laitière et notamment de prise en main de la collecte par les producteurs. Ce projet a pour but, à moyen terme, de faire partager les plus-values de la rationalisation de la collecte entre les agriculteurs et les transformateurs, mais surtout de maintenir le prix du lait pour l'après quota, voire de le faire repartir à la hausse. Le projet JA doit permettre à la filière et aux producteurs de prendre de l'avance par rapport aux évolutions futures de la PAC et de ne pas les subir de plein fouet, comme cela a pu être le cas en 2003.
De leur côté, les transformateurs ont également réfléchi à cet après quotas. La coopération, notamment, a travaillé à une contractualisation de type individuelle entre coopérative et producteur. Les JA ne peuvent accepter cette proposition qui conduira obligatoirement à des inégalités de rémunération entre producteurs d'une même entreprise. Les JA sont favorables à une contractualisation collective qui garantit un prix du lait équitable entre tous les agriculteurs.

Un après-midi pour la prévention
Après une matinée très animée, les JA ont visité une exploitation en concentrant leur attention sur deux thématiques principales : la prévention des risques et les produits phytosanitaires. La MSA avait organisé un atelier avec deux spécialistes sur chacun de ces deux thèmes. Les conseillers prévention ont attiré l'attention des jeunes sur tous les petits détails qui peuvent devenir dangereux dans les bâtiments d'élevage. Ils leur ont aussi fait essayer des masques et des gants spéciaux pour l'utilisation de pesticides. Les JA et la MSA sont repartis satisfaits de ces échanges sur la sécurité des agriculteurs.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui