Terra 07 novembre 2013 à 08h00 | Par Claire Le Clève

Le COB rapproche producteurs et restauration, y compris collective

Pour rapprocher les producteurs du Centre Ouest Bretagne des nouveaux débouchés, et développer le commerce de produits locaux, le Pays a organisé 4 rencontres. L'objectif ? Permettre de toucher réseaux de vente de proximité et restaurants collectifs pour valoriser produits et producteurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Élargir leurs débouchés de commercialisation et trouver des solutions en commun intéressent ces producteurs au cours des rencontre programmées par le COB
Élargir leurs débouchés de commercialisation et trouver des solutions en commun intéressent ces producteurs au cours des rencontre programmées par le COB - © claire le clève

 

"Je commercialise ma viande porcs engraissés sur paille sur des marchés de producteurs mais aussi dans les petits bourgs où il n'y a plus de commerce". Et PierreDo, alias Pierre Dominique Lucas, producteur à Meslan de vouloir "toucher des restaurateurs et des collectivités. Mais je souhaite également aborder le coté transformation pour que l'on puisse mutualiser nos besoins avec l'appui des collectivités". Dans la salle des fêtes du Faouët, en ce 28 octobre, ils sont une vingtaine de producteurs à s'être inscrits à ces premières rencontres. Après Carhaix, puis Rostrenen, et avant Chateauneuf du Faou, l'échange et l'expression des besoins s'établissent.

 

De 4 kg à 400 kg, valoriser les produits locaux

"Au Saint, c'est la cantinière qui fait les course pour préparer le repas de nos 30 élèves. Nous introduisons progressivement du bio. Nous avons un problème d'approvisionnement pour des petites quantités. En viande ce n'est que de 3 à 4 kg à chaque fois", pointe l'adjointe en charge de la structure. En face, les besoins exprimés par le responsable de l'Esat de Carhaix sont tout autres, pourtant, il peine à trouver des solutions. "Nous servons 400 repas jour. On s'engage sur 30 % en bio. Mais en viande on a du mal à se fournir. 400 couverts, est-ce que vous seriez en mesure de nous répondre", espère t-il en interrogeant les producteurs à l'écoute. Des son coté, un couple de restaurateurs du centre Bretagne, à Gourin, a fait le pari de travailler avec produits et producteurs locaux. "Parfois, on va chercher dans des exploitations ce dont nous avons besoin. On se fournit en pâtes alimentaire au sud du département par exemple. Oui le prix est important. Maintenant, nous avons décidé de travailler ainsi. Notre menu d'appel est à 13,5 euros et on y met de l'agneau extra de Sandrine. Cela fonctionne. Ce n'est pas notre première affaire. Ça marche et nous sommes ravis, les clients aussi et nous demandent où nous nous approvisionnons".

 

Dynamiser, programmer et structurer

Le secret de la réussite de la mise en relation entre producteurs et structures demandeuses est bien là,"c'est la programmation, produire en conséquence et s’associer", résume Sébastien Clozel, conseiller à la Chambre d'agriculture du Faouët associée au projet du Cob, tout comme celle du Finistère et des Côtes d'Armor. Pas si simple pour autant pour des producteurs isolés. "Cette inter connaissance est nécessaire pour recenser les besoins et les attentes". Et c'est l'ébauche d'une structuration qui pourrait prendre forme. Plate-forme, site internet, atelier de transformation en commun, les solutions s'esquissent. "On travaille à lever les freins pour valoriser les produits locaux et mettre en place une filière économique de proximité", relève Anne Laure Andreu, chargée de mission agriculture et environnement auprès du Pays, auteur de ces . "Ensuite, le travail de réflexion et de mise en place d'outils pour faciliter la distribution de ces produits locaux va se poursuivre", assure la jeune femme. "Car élargir les débouchés permettra de conforter les producteurs", relève Jean Pierre Le Fur, producteur de lait, maire de Berné et référent de la commission agricole du Cob.

Claire Le Clève

 

 

Anne Laure Andreu, du Cob
Anne Laure Andreu, du Cob - © claire le Clève
"Le secret c'est la programmation, produire en conséquence et s’associer" pour Sébastien Clozel due la Chambre d'agriculture du Morbihan, antenne du Faouët
"Le secret c'est la programmation, produire en conséquence et s’associer" pour Sébastien Clozel due la Chambre d'agriculture du Morbihan, antenne du Faouët - © claire le clève

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui