Terra 14 février 2015 à 08h00 | Par Chantal Pape

Aidez les jeunes à s'installer !

C'est le message qu'ont lancé les Jeunes agriculteurs aux élus et aux responsables d'organisations agricoles, dans le cadre de la Semaine du renouvellement des générations.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Nicolas Bougeard, producteur de lait en Gaec à Ploudiry, Sébastien Louzaouen, président de JA, et Stéphane Cornec, responsable du dossier installation.
De gauche à droite : Nicolas Bougeard, producteur de lait en Gaec à Ploudiry, Sébastien Louzaouen, président de JA, et Stéphane Cornec, responsable du dossier installation. - © Chantal Pape

 

"Dans le Finistère, 43% des agriculteurs sont âgés de plus de 50 ans. Et on ne compte plus qu'une centaine d'installations par an, une pour trois départs". Dans le cadre de la semaine nationale du renouvellement des générations, les JA ont invité élus et responsables d'organisations économiques sur l'exploitation de Nicolas Bougeard, producteur de lait en Gaec à Ploudiry. Et rappelé quelques évidences. "L'agriculture est le poumon et le moteur de la Bretagne ! Un actif agricole, c'est sept emplois induits. Et c'est la production qui va permettre de maintenir les outils d'abattage et de transformation".

 

Le 9 février dernier, les JA avaient invité élus, responsables d'OPA, représentants des banques... à venir débattre sur l'installation chez Nicolas Bougeard, installé en Gaec à Ploudiry.
Le 9 février dernier, les JA avaient invité élus, responsables d'OPA, représentants des banques... à venir débattre sur l'installation chez Nicolas Bougeard, installé en Gaec à Ploudiry. - © Chantal Pape

Une nouvelle aide à la reprise

 

Mais les freins sont nombreux, à commencer par le coût de l'installation : 285 000 € en moyenne en individuel, 450 000 € en société. Pour satisfaire aux critères de l'Union européenne, les prêts JA ne seront plus bonifiés que sur 5 ans, une restriction que ne comprennent pas les jeunes, qui n'approuvent pas non plus le plafonnement de la DJA de base à 9 000 € par la Région Bretagne, alors que les zones de plaine avaient la possibilité d'atteindre 12 000 €. "C'est un manque d'ambition", estime Stéphane Cornec, responsable du dossier installation à JA, qui regrette aussi que la demande de dotation supplémentaire pour création ou reprise d'élevage ait été refusée. "500 €, ce n'était pas grand chose". "Quand on voit le coût des reprises, la DJA, quelque soit son montant, ne change pas grand chose, répond Michel Morin, vice-président de la Région Bretagne, en charge de l'agriculture. Avec la BPI, nous venons de lancer une nouvelle aide à la reprise d'outil, sous forme de garantie d'emprunt. Ainsi, les banques vont prêter plus facilement".

Pour séduire de nouveaux candidats à l'installation ou au salariat dans les métiers de l'agriculture, les JA demandent aussi l'appui des élus pour aller à la rencontre des jeunes collégiens. "Mais on n'installera demain que si les agriculteurs ont un revenu décent", prévient Sébastien Louzaouen, le président des JA.

 

Mangez français !

 

Devant ces élus, chargés de gérer les cantines des écoles, collèges et lycées, des collectivités territoriales ou des hôpitaux, les JA ont aussi rappelé leur combat pour le "mangez français". "En restauration hors domicile, 75% de la viande bovine et 87% de la volaille sont importées. On peut mieux faire !"

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui