Terra 21 juin 2007 à 11h10 | Par C. Julien

Contrôle laitier, pas à pas vers la régionalisation

Les contrôles laitiers bretons travaillent de plus en plus en commun. Lors de l'assemblée générale du 19 juin, les adhérents d'Ille-et-Vilaine ont préparé ce que pourrait être demain Bretagne Contrôle laitier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le Contrôle laitier d'Ille-et-Vilaine a tenu son assemblée générale le 19 juin.
Le Contrôle laitier d'Ille-et-Vilaine a tenu son assemblée générale le 19 juin. - © TERRA
A la précédente assemblée générale, les adhérents du Contrôle laitier d'Ille-et-Vilaine ont voté en faveur du transfert de certaines activités vers Bretagne Contrôle laitier. Lors de celle du 19 juin, ils ont appris que ce premier exercice avait montré tout l'intérêt de ce regroupement. Le service traite et qualité du lait, le suivi des élevages ovins et caprins, la comptabilité sont désormais gérés à l'échelle régionale. "Au travers de Bretagne Contrôle laitier, nous mettons en commun les compétences pour fournir des services encore plus adaptés à nos adhérents, rappelle Christian Denoual, président du Contrôle laitier d'Ille-et-Vilaine. Une organisation régionale nous permet de gagner en cohérence et en efficacité, tout en gardant la proximité".
La réflexion sur la régionalisation se poursuit pour assurer aux éleveurs des prestations de qualité au meilleur coût et pérenniser les services dans un contexte démographique difficile. "Nous travaillons à une fusion complète des 4 structures, explique Joseph Langlais, président du Contrôle laitier des Côtes d'Armor. Nous commençons par faire un diagnostic de l'existant, puis par réfléchir à un projet commun". Fin 2007, sera présentée à tous les adhérents bretons une proposition de fonctionnement, de représentation territoriale professionnelle, de management et de relations avec les adhérents. "Nous avons franchi une première étape. Préparons l'avenir par ce rapprochement régional, encourage Christian Denoual. La régionalisation doit permettre d'aller vers la fusion qui n'est pas une fin en soi. Le but est d'assurer le meilleur service à nos adhérents". Déjà est en préparation une carte des services harmonisée entre les 4 départements pour arriver à une tarification unique en 2008.

Nouvelle donne
En plus de devoir faire face à un regroupement des exploitations et à une diminution du nombre d'élevages, le Contrôle laitier doit se préparer à l'ouverture des marchés du contrôle de performances qu'a créée la loi d'orientation. A partir de 2009, le Contrôle laitier devra répondre à des appels d'offre. "Nous serons plus fort avec une approche régionale", explique Christian Denoual. Cette même loi exige la séparation du coût du contrôle de performance de celui de l'appui technique au niveau de la facturation.
Autre rapprochement qui a porté ses fruits, celui du Contrôle laitier et de Bovins Croissance, réalisé il y a 18 mois. L'activité de pesée s'est développée, notamment au niveau des génisses laitières. Le partage de compétences a permis la mise en place d'un conseil spécialisé viande. La cotisation élevage a été réduite pour les adhérents communs aux deux structures.
2006 a également vu de bons résultats techniques, avec une hausse de 220 kilos (+ 850 en 5 ans) pour atteindre une production brute de 7 920 kilos. Ce gain est le fruit des bonnes conditions fourragères et du progrès génétique. Le rapport TB/TP continue de se resserrer. La situation leucocytaire est stable.
Le Contrôle laitier a rappelé sa volonté d'accompagner les producteurs, même en cas de coup dur. Ainsi, le Contrôle laitier, avec le soutien financier du Conseil général, a pris en charge une partie des factures des adhérents de la Blanche Hermine pendant la tourmente Nazart.
L'assemblée générale s'est conclue par une intervention de Vincent Châtelier, économiste à l'Inra, qui a présenté l'évolution des marchés laitiers et des politiques agricoles, sujets déjà largement évoqués dans nos colonnes.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui