Terra 11 décembre 2014 à 08h00 | Par Arnaud Marlet

Trois questions à... Jean Yves Riault,trésorier de la FDSEA 35

Moment fort dans la vie de la FDSEA, les réunions cantonales battent leur plein. Le conseil fédéral du 2 décembre avait pour but de préparer cette campagne hivernale. Avec Jean-Yves Riault, petit tour d'horizon des sujets qui seront abordés, et plus largement du rôle du syndicalisme.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean-Yves Riault, trésorier de la FDSEA35.
Jean-Yves Riault, trésorier de la FDSEA35. - © TERRA

Le conseil fédéral a défini les thèmes qui seront abordés lors des réunions cantonales, quels sont-ils?

Jean-Yves Riault. Les réunions cantonales, cela représente un moment très important et fédérateur dans la vie de notre syndicat, pour être au plus proche des adhérents, dialoguer et répondre aux questions sur tous les sujets. C'est aussi le lieu privilégié pour apporter de l'information et cette année, nous avons choisi d'axer la priorité sur l'action Manger Français qui se poursuit et pour laquelle il faudra encore nous mobiliser. Dans un autre registre, nous abordons également tout ce qui touche aux opérations groupées telles que le DUER (document unique d'évaluation des risques) ou encore la mutuelle complémentaire. Enfin, bien entendu une grande partie de ces réunions est aussi consacrée à la conjoncture des filières et aux réflexions menées sur le thème de la volatilité.

 


Au niveau de l'organisation générale, quelles sont les nouveautés pour cette campagne d'hiver ?

J-Y. R. La première des nouveautés c'est que cette année les réunions sont programmées en journée afin de permettre au plus grand nombre de personnes d'y assister. L'autre nouveauté, c'est la mise en place d'un nouveau système de cotisation, qui fait suite à une réflexion menée depuis un an. L'objectif est de simplifier ce système, afin d'alléger le travail des représentants locaux pour qu'ils puissent davantage se consacrer sur le fond et la technique que sur la gestion des cotisations.

 


Les réunions cantonales, c'est aussi une occasion de mobiliser le réseau ?

J-Y. R. Oui car dans une société de plus en plus individualiste, c'est parfois nécessaire de rappeler le rôle de la FDSEA et du syndicalisme. Nous accompagnons les agriculteurs tout au long de la vie de l'exploitation, aussi bien de façon individuelle que collective. En groupe, nous sommes plus forts et mieux défendus, on le voit par exemple très bien sur les projets lors de grands travaux. Il ne faut pas s'arrêter aux avantages financiers d'être en groupe. Adhérer, c'est un acte fort d'engagement, qui doit permettre d'être défendu mais aussi de peser sur les décisions et l'avenir. Adhérer, c'est aussi s'assurer de notre indépendance, se donner des moyens humains, professionnels ou administratifs. Enfin, adhérer c'est faire entendre la voix de la FDSEA 35 dans toutes les instances, jusqu'au niveau national.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui