Terra 18 décembre 2014 à 08h00 | Par Chantal Pape

Plan Légumes : le torchon brûle !

Alors que l'Administration se félicite dans un communiqué de la concertation engagée avec la profession agricole pour la définition des critères d'attribution du plan Légumes, celle-ci refuse de le valider en l'état, estimant, au contraire, que ses remarques n'ont pas été prises en compte.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Durement éprouvée par une crise qui s'éternise, la zone légumière s'est battue pour obtenir un plan d'aides qui, aujourd'hui, exclut une bonne partie des producteurs.
Durement éprouvée par une crise qui s'éternise, la zone légumière s'est battue pour obtenir un plan d'aides qui, aujourd'hui, exclut une bonne partie des producteurs. - © Chantal Pape

Annoncé par Stéphane Le Foll le 24 septembre dernier, le plan "légumes" est désormais opérationnel. "A la demande de la profession, les critères d'accès à l'allègement des cotisations sociales ont été revus à la baisse, passant de 70 à 50 % pour le taux de spécialisation et de 30 à 20 % pour la baisse de chiffres d’affaires global sur une année", se félicite le Préfet du Finistère, dans un communiqué en date du 11 décembre dernier. Les dossiers les plus urgents ont déjà été traités et 38 exploitants, installés depuis moins de 5 ans, ont bénéficié fin octobre d’un allègement de cotisations sociales MSA, pour un montant total de 136 900 €.

 

Aider tous les producteurs

 

Si toutes les exploitations légumières ont pu accéder à des reports ou des étalements de paiement auprès de la MSA pour l'année 2014, le travail se poursuit pour répartir une enveloppe de 1,56 million d'€ d’allègement de cotisations sociales. "Après analyse, 350 exploitations et plus de 500 chefs d’exploitation doivent en bénéficier et la notification des montants définitifs individuels interviendra dans les prochaines semaines", indique la Préfecture. Des chiffres qui ont provoqué la colère de la profession agricole. "Fixer un taux de spécialisation à 50% exclut de fait tous les producteurs mixtes, affirme Philippe Quillon. Nous ne pouvons pas l'accepter".

Pour le président de la section légumes de la FDSEA, tous les producteurs de légumes devraient pouvoir bénéficier des aides, à partir du moment où leur perte de chiffre d'affaires atteint 20% sur un an. "Au final, on est très loin des annonces de Stéphane Le Foll. Et il manque au moins un million d'€ pour aider tout le monde". Si la profession dans son ensemble, syndicats, chambre d'agriculture et organisations économiques, ont demandé à l'Administration de "revoir sa copie", aucune avancée n'a pour l'heure été obtenue. "En l'état, nous refusons de valider ce plan", indique Philippe Quillon.

 

Et l'échalote ?

 

Mais ce plan Légumes n'est pas le seul sujet qui agace les légumiers. "Ca fait des mois qu'on demande à l'Etat de faire respecter la réglementation", rappelle Philippe Quillon, en évoquant l'échalote de semis, qui induit des distorsions de concurrence pour les producteurs bretons et une tromperie du consommateur. "Et on n'a toujours aucune réponse. Vivrait-on dans un Etat anarchique, où chacun peut faire ce qu'il veut et où les fraudeurs sont les gagnants ?"

En plus du plan Légumes, des mesures bancaires individuelles, notamment un fonds d'allègement des charges et des prêts de trésorerie, sont également accessibles, ce dispositif ayant été finalisé fin novembre via la mobilisation des acteurs bancaires. L’ensemble de ces éléments et les formulaires sont mis à jour sur le site Internet de la Préfecture du Finistère.

 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui