Terra 06 janvier 2015 à 08h00 | Par E.Le Corre

Guindy-Bizien-Jaudy : moins de nitrates mais la mobilisation se poursuit

A l'occasion de la signature du nouveau contrat territorial 2014-2018, les partenaires se sont retrouvés à Runan, en décembre pour un bilan d'étape. La quantité de nitrates dans les eaux baisse significativement mais les actions se poursuivront. Prochaine étape : les zones côtières.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Signature du contrat territorial 2014-2018 des bassins versants du Jaudy-Guindy-Bizien et des ruisseaux côtiers le 17 décembre à Runan entre le syndicat mixte et les partenaires.
Signature du contrat territorial 2014-2018 des bassins versants du Jaudy-Guindy-Bizien et des ruisseaux côtiers le 17 décembre à Runan entre le syndicat mixte et les partenaires. - © Terra

"Cela baisse, ça se voit", annonce Sylvain Lavaur, lors du comité de pilotage du syndicat mixte des bassins versants du Jaudy-Guindy-Bizien et des ruisseaux côtiers.

Sur le secteur, le syndicat mixte a entrepris un travail de long haleine, entamé avant 2008, date de la création du syndicat. En effet, deux bassins versants, le Guindy et le Bizien, sont concernés par le contentieux européens et 6 masses d'eau doivent répondre en 2015 au bon état écologique fixé par la Directive Cadre sur l'Eau de 2000 (DCE).

Or depuis 2012, sur le Guindy, la teneur en nitrates a nettement baissé. "La baisse est significative. Nous sommes à la limite des 50 mg/l", décrit Sylvain Lavaur, directeur du syndicat mixte. S'agissant du Bizien, on observe également un décrochement, mais avec des teneurs fluctuantes.

Les acteurs locaux ont reçu les félicitations et le soutien de Sylvie Detoc, directrice de la délégation Armor-Finistère de l'Agence de l'Eau Loire-Bretagne. Pourtant, au vu de la réglementation, le gué est loin d'être franchi. Si deux masses d'eau sont conformes à la DCE, quatre masses d'eau ne le sont pas. Et la directrice de souligner : "les quatre ans restant ne seront pas suffisants".

Le contrat territorial 2014-2018

Pour autant, le travail transversal réalisé est colossal : zones humides, continuité écologique, MAEC, cours d'eau, volet agricole, particuliers, haies bocagères, accompagnement des collectivités...

Entre 2014 et 2018, les actions se concentreront plus spécifiquement sur les zones côtières, nouveau secteur prioritaire, pour répondre aux enjeux du Sdage, du Sage et de la qualité de l'eau. "On pense qu'au niveau de la franche littorale, il y a moins d'enjeux qu'au niveau des prises d'eau potable. Les eaux de baignade, les activités conchylicoles... sont des enjeux forts", explique Sylvain Lavaur. Les élus locaux et les acteurs économiques (UCPT notamment) seront rencontrés. Le budget prévisionnel est fixé à 2 millions d'euros. "Le travail sur le bassin versant a été dense. Ce qui nous attend l'est tout autant", a conclu le président du syndicat Germain Sol-Dourdin.

Le 15 décembre, un autre contrat territorial "Grand Trieux" a été signé à Plourivo entre le Smega et ses partenaires.

Une démarche collective bien enclenchée

Les acteurs l'ont souligné : sur le secteur, les actions collectives roulent ! Les estimations tablent sur 450 agriculteurs rencontrés sur les 740 exerçant sur les bassins versants du Jaudy-Guindy-Bizien et des ruisseaux côtiers. Des actions diverses et variées sont menées pour mobiliser et sensibiliser les agriculteurs : mesure des reliquats d'azote sur une cinquantaine de parcelles par an ; opération réglage des épandeurs à engrais ; surveillance de la carotte pourpre par drone ; plateforme Cipan ; démonstration de binage des céréales et de maïs à grande vitesse ; réalisation de 111 dossiers dans le cadre du PVE (achat de matériel)... 108 dossiers de MAE phytosanitaires ont été signés entre 2009 et 2013 soit 3 642 ha. "On voit que les actions collectives fonctionnent ici. Il se passe des choses sur le secteur", reconnaît Yves Le Troquer de la chambre d'agriculture. Et de préciser : "Les Côtes d'Armor est parmi les départements les plus engagés dans la mise en oeuvre du PVE (plan végétal pour l'environnement)".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui