Terra 16 mars 2007 à 00h00 | Par C. Pape

Assemblée générale des ja - Etre compétitif demain

Lenteur administrative, contrôles, réglementation environnementale… : face à ces contraintes, les Jeunes Agriculteurs demandent les moyens de rester compétitifs pour être à même de nourrir demain une population mondiale sans cesse croissante.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Mickaël Prigent, secrétaire général, a présenté le rapport d'orientation des Jeunes Agriculteurs.
Mickaël Prigent, secrétaire général, a présenté le rapport d'orientation des Jeunes Agriculteurs. - © TERRA

La population mondiale devrait passer de 6 à 8,3 milliards d'habitants à l'horizon 2030. Si les Jeunes Agriculteurs finistériens veulent relever le défi, nourrir plus de monde avec toujours moins de terres, notamment du fait de l'urbanisation croissante, ils y mettent un certain nombre de conditions. "L'agriculture d'aujourd'hui est semée d'embûches que nous devons surmonter pour rester compétitifs et pouvoir être présents sur le marché mondial", résume Mickaël Prigent, secrétaire général, chargé de présenter le rapport d'orientation lors de l'assemblée générale des JA, le 9 mars dernier à Landivisiau.

Un contrôle tous les 4 ans
Première contrainte dénoncée par les JA : la lourdeur administrative à laquelle doit faire face tout agriculteur. Pour mettre fin à la lenteur de certaines procédures, les Jeunes Agriculteurs demandent un délai maximum de réponse de 60 jours. "Au-delà, nous considérons nos demandes comme acquises". Et, puisque tous les documents administratifs doivent être conservés pendant 5 ans, les JA exigent de n'avoir, au maximum, qu'un contrôle tous les 4 ans !
"En Bretagne, nous avons plein de pétrole dans nos fosses mais nous avons des politiques sans cervelle". A une époque où l'on parle tant d'économies d'énergie, les Jeunes Agriculteurs estiment insensé de devoir détruire des fertilisants organiques pour devoir acheter des engrais minéraux. "Nous exigeons de pouvoir revenir en arrière et de redevenir cohérent dans la gestion de la fumure". Et, en matière environnementale, le comportement de certaines associations ne manque pas de les agacer. "Il est aberrant qu'on aille nous demander de moins polluer quand, dans le même temps, elles nous empêchent de monter des stations collectives de traitement pour les déjections animales".

Vers une plus grande cohésion commerciale
Les Jeunes Agriculteurs dénoncent également le manque de cohésion commerciale de l'aval, néfaste à une bonne valorisation des productions agricoles. S'ils souhaitent un renforcement du marché au cadran, et incitent tous les producteurs de porcs et de légumes à y augmenter leurs apports, ils demandent également la mise en place rapide du projet des JA Ouest dans la filière laitière. "Ce projet s'articule autour de 3 axes, rappelle Mickaël Prigent. Une gestion collective de la collecte par les producteurs, une gestion commune des outils de transformation des produits industriels et la création de plates-formes de vente pour certains produits de grande consommation". Une façon d'augmenter la rentabilité du maillon de la production et de mettre fin à la flexibilité additionnelle, "cette prime à la médiocrité".

Miser sur les compétences
"Demain, l'accès au métier devra se faire non pas par l'accès au foncier mais par des compétences". Dans le cadre d'une adaptation du parcours à l'installation, les JA plaident pour une revalorisation des compétences et connaissances, "pour pouvoir assumer les différentes contraintes de la profession". Et, installation aidée ou non, l'inscription à la MSA serait précédée d'un bilan de compétences devant un jury et, si besoin, d'une formation complémentaire en fonction des lacunes du candidat.
Et les JA de conclure : "l'optimisation de nos outils devra passer par une liberté d'entreprendre : nos installations doivent rester rentables et vivables, afin d'assurer le renouvellement des générations".


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui