Terra 22 octobre 2014 à 08h00 | Par Chantal Pape

L'alternance, un tremplin vers l'emploi

La rentrée a eu lieu le 13 octobre dernier. Cette année, le centre de formation de Saint Ségal fait le plein, en accueillant 80 stagiaires et apprentis. En ces temps de chômage, l'alternance reste une valeur sûre pour décrocher un premier emploi, à l'issue d'un parcours hautement professionnalisant.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le 13 octobre dernier, après un bon mois en entreprise, 25 jeunes apprentis ont fait leur rentrée à Saint Ségal, sous la houlette de Christian Riou (au premier rang), responsable du centre de formation.
Le 13 octobre dernier, après un bon mois en entreprise, 25 jeunes apprentis ont fait leur rentrée à Saint Ségal, sous la houlette de Christian Riou (au premier rang), responsable du centre de formation. - © Chantal Pape

"Rarement on en a accueilli autant". En ce jour de rentrée, Christian Riou, le responsable du centre de formation de Saint Ségal, ne boude pas son plaisir : 80 stagiaires et apprentis se sont inscrits cette année, 25 en apprentissage, 25 en contrat de professionnalisation et 30 en formation professionnelle, dans le cadre d'une reconversion. En 6 mois à deux ans, ils vont décrocher un BPA, un brevet professionnel agricole, pour devenir salarié, un BPREA, un brevet professionnel de responsable d'exploitation agricole, qui leur permettra de prétendre aux aides à l'installation, ou un CS, un certificat de spécialisation, à l'issue d'un Bac pro ou d'un BTS.

 

Des salariés polyvalents

 

A Saint Ségal, ils ont le choix entre trois options. "Cette année, la majorité s'est orientée vers les grandes cultures et le machinisme", constate Christian Riou. Leur diplôme en poche, ils seront salariés d'ETA ou de Cuma mais aussi, de plus en plus souvent, d'exploitations agricoles. "Il n'est pas rare de voir des fermes de plus de 200 ha, qui ont besoin d'un salarié responsable de la mise en place des cultures et de l'entretien du matériel. Il peut aussi s'agir d'exploitations spécialisées en pomme de terre...".

Si le porc n'a attiré, cette année, qu'une quinzaine de candidats, le lait enregistre une trentaine de stagiaires et apprentis. "Là aussi, la taille des élevages augmente. Et ils sont de plus en plus nombreux à chercher des salariés, qu'ils souhaitent polyvalents : capables d'assurer la traite mais aussi de distribuer les fourrages, de réaliser les semis...".

 

Immédiatement opérationnels

 

Et l'alternance, qu'elle se pratique sous forme d'apprentissage ou de contrat de professionnalisation, a bien des atouts. Les jeunes y voient une façon de quitter les bancs de l'école en douceur puisque, sur deux ans, ils ne passeront que 27 semaines au centre de formation, tout en décrochant un premier contrat de travail et le salaire qui l'accompagne. Les employeurs, eux, espèrent former ainsi leurs futurs salariés, une denrée devenue rare sur le marché du travail. Des salariés qui, de toute façon, n'auront aucune difficulté à trouver un emploi à la sortie du centre, puisque l'alternance les aura rendus immédiatement opérationnels. "En deux ans, ils auront eu le temps de suivre les saisons, de se former à toutes les tâches".

 

Motivés

 

Si certains jeunes sont à peine âgés de 18 ans, les stagiaires en reconversion professionnelle, eux, ont jusqu'à la cinquantaine. "Avec des profils très différents, constate Christian Riou. Une coiffeuse, une esthéticienne, un transporteur, des ex-salariés de Gad ou Marine Harvest, un gendarme..." Mais une même volonté de travailler demain dans l'agriculture. "Ils ont tous fait un stage de découverte du métier d'au moins deux semaines dans une exploitation, afin de confirmer leur projet. Ceux qui n'étaient pas motivés ne sont pas allés plus loin". Après une période de chômage, ils espèrent tous décrocher un emploi stable à l'issue de leur parcours de formation, de 6 ou 9 mois, selon le diplôme visé.

 

 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui