Terra 31 mai 2007 à 12h03 | Par C. Julien

Si l'énergie devenait une production comme une autre

C'est la question que se sont posés les adhérents des Ceta lors de leur assemblée générale du 25 mai. Face à une énergie toujours plus chère, l'agriculture bretonne a-t-elle des opportunités à saisir ?

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite, Pascal Gortais, président de la Fdceta ; Gilles Petitjean, de l'Ademe ; Matthieu Archambeaud, d'Agriculture de conservation.
De gauche à droite, Pascal Gortais, président de la Fdceta ; Gilles Petitjean, de l'Ademe ; Matthieu Archambeaud, d'Agriculture de conservation. - © TERRA
Le coût des énergies augmente, le climat change, les biocarburants se développent... Quel rôle peut jouer l'agriculture bretonne dans ce nouveau contexte. Pour ne pas passer à côté de ce thème d'importance, la fédération départementale des Ceta en ont fait le thème de son assemblée générale, le 25 mai à Pacé.
La consommation d'énergie mondiale flambe, car la population mondiale augmente et que les modes de vie se sont de plus en plus énergivores, alors que les réserves de pétrole et autre gaz s'épuisent. Il faut donc trouver de nouvelles sources d'énergie pour produire, chauffer et transporter. "L'approvisionnement énergétique est un facteur de développement économique et pourrait être source de conflit", prévient Gilles Petitjean, de l'Ademe. La France a fait, pour 50% de sa consommation, le choix du nucléaire, qui ne rejette pas de gaz à effet de serre. Du coup, l'hexagone a du retard sur le développement des énergies renouvelables, qui ne pèsent que 6%. La Bretagne avec 5% de la population française ne consomme que 4% de l'énergie, notamment du fait de l'absence d'industries lourdes mais son éloignement des réseaux et des centres de production la fragilise. La région produit à peine 5% de sa facture énergétique. "Essentiellement à partir du bois, souligne Gilles Petitjean. L'éolien est marginal. Le barrage de la Rance produit de quoi alimenter une ville comme Rennes".
L'agriculture représente, avec 461 KTEP (1), 7% de la consommation énergétique régionale : un tiers pour les serres, un tiers pour les cultures et la mécanisation, un tiers pour les élevages.

Economiser puis produire

La première action que peut avoir l'agriculture bretonne en faveur de la facture énergétique est de devenir plus économe. Déjà, chacun peut réduire sa facture en adaptant engins et conduite. De même, dans les bâtiments d'élevage, isolation et co-génération sont à envisager. Une autre piste d'économie passe par la réduction du travail du sol et une meilleure maîtrise de l'agronomie. "En culture, 60% de la consommation énergétique est dû aux engrais", explique Matthieu Archambeaud, de "Agriculture de conservation". De plus, la croissance des rendements semble arriver à un plafond. L'agriculture doit trouver d'autres pistes de développement et même envisager de modifier certains systèmes de production très consommateurs d'énergie, comme la production sous serre ou l'élevage de veaux de boucherie, avec la production de poudre de lait.
Pourquoi ne pas réfléchir à l'agro-foresterie qui combine, sur une même parcelle, culture annuelle et plantation de bois. "La Bretagne doit-elle rester sur un modèle unique basé sur les productions animales ou explorer d'autres pistes, comme les cultures énergétiques et les bio-matériaux, lance Gilles Petitjean. L'agriculture a des opportunités pour fournir de l'énergie, valoriser les déchets au travers de la méthanisation, s'inscrire dans le développement durable. La vente d'énergie est possible. Face à ces nouvelles demandes, il va y avoir de nouveaux métiers, une nouvelle rentabilité pour l'agriculture. Les agriculteurs ne doivent pas se faire déposséder du minerai énergie, ni de sa valeur ajoutée". Autant de sujets et de projets auxquels les agriculteurs vont devoir réfléchir en groupes. "C'est une note d'espoir pour notre métier, une matière pour alimenter nos travaux", conclut Pascal Gortais, président de la FDCeta.

(1) : kilo tonne équivalent pétrole

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui