Terra 27 mars 2015 à 08h00 | Par Arnaud Marlet

Comment gérer le risque économique ?

La volatilité des prix de vente et des coûts de production est désormais une constante. Comment y faire face et comment anticiper ce risque économique ? C'était tout l'enjeu de la table ronde organisée jeudi 19 mars par les JA 35.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Luc Mangelinck, CER. © A.M Gwenaël Simon, Groupama. © A.M Antoine Daurelle,  JA National. © A.M Alexandre Gohin,  Inra. © A.M Jérôme Payoux,  Crédit agricole. © A.M

"Depuis 2007, la volatilité est partout, poussée par la spéculation et les taux de change, et on se retrouve avec des prix d'équilibre qui changent d'une année à l'autre et des charges opérationnelles qui augmentent", souligne en préambule Luc Mangelinck, du CER France. Conséquence ? Pour s'adapter à ce monde "nouveau", être informé devient primordial. Environnement économique, partenaires, acceptabilité sociale... peuvent désormais conduire à de nouvelles compétences spécialisées sur la gestion et l'anticipation des risques. "D'une façon générale, aujourd'hui l'efficacité technique doit être au service de la maîtrise des coûts. L'écart que l'on a sur les marges brutes se retrouve au niveau de l'EBE", estime encore Luc Mangelinck.

Les agriculteurs doivent faire face, comme d'autres secteurs, à de nombreux risques, mais la spécificité de l'agriculture, c'est l'ampleur des risques. Alexandre Gohin, économiste à l'Inra estime qu'ils sont de deux natures : les exogènes, sont ceux indépendants de l'action des acteurs économiques et pour lesquels "la réponse est le marché mondial avec un partage des conséquences". Les autres risques, endogènes, sont ceux qui dépendent des acteurs et de leurs anticipations, et pour lesquels "il n'y a pas de consensus au niveau mondial". Pour la production laitière notamment, l'économiste estime que le marché à terme pourrait être une des solutions afin d'assurer les risques systémiques.

Pas de solution unique

Jérôme Payoux, responsable des engagements à l'agriculture au Crédit agricole d'Ille-et-Vilaine est revenu sur les dispositifs que la banque met en place. "Avant d'installer un jeune, on regarde d'abord la personne et ensuite la marge de sécurité. Ensuite, les prêts peuvent être aménagés en fonction des contextes, mais il n'y a pas une solution unique. Dans l'approche de la marge de sécurité, nous réalisons également un stress test". Quant au marché à terme, Jérôme Payoux estime que "les conditions pour avoir un marché à terme, c'est d'avoir une personne qui veut spéculer et une autre se sécuriser. Par contre, si on veut rentrer sur les marchés à terme, il y a un besoin impératif de se former et je pense que dans l'immédiat, l'intérêt est assez limité". Quand on évoque la couverture des risques, on pense en premier lieu au système assurantiel. A ce sujet, Gwenaël Simon, de Groupama, conseille de "limiter les risques là où vous pouvez agir". On l'aura donc compris, la volatilité doit amener les agriculteurs à penser différemment leur trésorerie, en intégrant davantage de marge de sécurité. "C'est une vraie mutation, analyse Antoine Daurelle, administrateur JA, et c'est à nous de créer les outils, en s'organisant collectivement". Et le collectif, c'est ce qui a toujours fait la force de la profession. De quoi donc avoir un regard optimiste sur l'avenir, "à condition de passer de la logique de produire, à produire pour un marché avec les coûts de ce marché", conclut Luc Mangelinck.

Prenez date !

Après la table ronde, un groupe de JA du canton d'Antrain est venu présenter la Fête de l'agriculture qu'ils organisent et qui aura lieu cette année les 29 et 30 août à Bazouges-la-Pérouse. A noter que cette année, ils accueilleront également la finale régionale du concours de labours, un événement qui n'a lieu qu'une fois tous les sept ans dans le département. De nombreuses animations sont d'ores et déjà prévues, dont quelques nouveautés....

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui