Terra 13 juin 2014 à 12h00 | Par Lucie De Castro

Innov'actions - Etre à l'affût de nouvelles techniques

Telle est la devise de cet exploitant de céréales et de fraises de Saint Pôtan. Jean- Paul Durand fait partie des 13 exploitations qui ouvriront leurs portes dans le cadre des Innov'action. Désireux d'échanger et de partager, il appartient au réseau Dephy écophyto et met à profit ses découvertes dans son exploitation le 18 juin prochain.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © LDC

Jean-Paul Durand a baissé son IFT de2,7 à 1,9 soit une baisse de 30 % sur les 90 hectares que compte son exploitation. Pour y parvenir, il a mis en place plusieurs actions : intégration de 5 % de semences précoces de colza pour leurrer les méligèthes,semis en rang et binage du maïs et du colza, choix de variétés résistantes à laverse et au maladie, utilisation d'auxiliaires dans les plants de fraises pour contrôler lapopulation des pucerons... Il a déjà de nouveauxprojets en tête comme le semis direct sous couvert permanent de trèfle.

Les outils au service de la réduction des produits phytosanitaires


Dans le cadre de la relation avec la chambre d'agriculture des Côtes d'Armor que l'EARL servira de station expérimentale avec ladémonstration d'un drône, le Air'inov.Capable de mesurer la dose d'azote nécessaire, le drône est en mesure de cartographierla parcelle selon trois niveaux de précision : préconisation moyenne à la parcelle, principales grandes zones de besoin et carte de modulation automatique. Le suspense reste entier sur la présence du N-Sensor, un équipement optique sur le toit du tracteur capable de mesurer l'état de nutrition azotée d'une culture et d'adapter la dose en temps réel. La tonne à lisier Mauguin 23 500 l avec pendillards 24 mètres pour les épandages d'effluents sur maïs sera présentée par l'entreprise EDT Robillard. Avec une intervention à8 feuilles au lieu de 4 habituellement, latonne a lisier offre la possibilité d'épandre lorsque le besoin en azote de la plante est supérieur.

Le défi du réseau Dephy écophyto


L'EARL Ferme fruitière des fontaines appartient au réseau de fermes de démontration, d'expérimentation et de production de références sur les systèmes économes en produits phytosanitaires. Ce dispositifest compris dans le plan écophyto2018 quivise à réduire de 50 % l'usage de pesticides et regroupe 130 exploitations en Bretagne.A raison de 4/5 journées de rencontre annuelles, chaque exploitant appartenantau dispositif peut confronter ses itinéraires techniques et découvrir d'autres systèmes de cultures. Jean-Paul Durandpossède le système de culture suivant :colza, blé, maïs, blé, orge. Il réalise différents essais sur ses cultures. L'an dernier, il a fait l'impasse totale sur le désherbage.Le résultat peu satisfaisant (parcelle saleet rendement moyen) a requit un désherbagecette année. Sur le maïs, la dose aété réduite de moitié sans impact notable sur le rendement. Aucun insecticide n'a été pulvérisé sur le colza en 2011 et 2012. Cette année, un insecticide a été administré sur les parcelles. Depuis trois ans que Jean-Paul Durand s'inscrit dans une démarchede réduction des produits phytosanitaires.Il est encore trop tôt pour tirer des conclusionsmais son mot d'ordre reste : "moins on traite et mieux on se porte !"

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

51 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui