Terra 18 octobre 2007 à 09h29 | Par P.Denis

PRODUCTIONS VÉGÉTALES - Le Finistère ouvert sur le monde

En fin de semaine dernière, une trentaine de journalistes de la presse nationale et internationale ont découvert les innombrables innovations finistériennes dans le domaine du végétal.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Afin de mieux faire connaître ses nombreux atouts en production végétale, le département du Finistère a organisé un voyage de presse à l'attention de journalistes nationaux et internationaux. Ici, le groupe découvre le marché au cadran des légumes, à Saint Pol de Léon.
Afin de mieux faire connaître ses nombreux atouts en production végétale, le département du Finistère a organisé un voyage de presse à l'attention de journalistes nationaux et internationaux. Ici, le groupe découvre le marché au cadran des légumes, à Saint Pol de Léon. - © Terra
Lancée en juin 1999, la charte d'internationalisation du Finistère réunit le conseil général, Brest métropole océane, Quimper communauté, les chambres de commerce et d'industrie, la chambre des métiers et la chambre d'agriculture. Elle s'est fixée pour double objectif de favoriser l'internationalisation des entreprises départementales et la promotion économique du Finistère, un axe encore renforcé par l'Agenda 21, une démarche en faveur du développement durable engagée par le conseil général en 2003.
Trente journalistes
C'est dans ce cadre que le département a organisé, la semaine dernière, un voyage de presse, où se sont succédés les visites de Savéol, à Guipavas, Bretagne biotechnologies végétales et la Sica, à Saint Pol de Léon, la station biologique du CNRS, à Roscoff, Agrauxine, à Quimper, et Bonduelle, à Rosporden. Des rencontres ont également permis de découvrir le pôle de compétitivité Valorial, l'agriculture biologique, la valorisation alimentaire et cosmétique des algues, la Canopée, qui produit des orchidées à Plougastel Daoulas, les pépinières Terra Léon et la pomme de terre, avec Elorn Plants, qui exporte 80% de son tonnage, ou Germicopa, obtenteur de Charlotte, Amandine ou Dolwen. Un programme riche et varié, qui a séduit une trentaine de journalistes de la presse bretonne et nationale, mais aussi internationale, avec des correspondants d'agences de presse chinoise et polonaise et deux journalistes italiens.
Se remettre en question
"L'agriculture est un secteur d'activité très important dans le Finistère, leur a expliqué Jean-Luc Fichet, vice-président du conseil général. C'est pourquoi nous avons voulu promouvoir les initiatives dans le domaine végétal".
Mais il n'a pas non plus caché les difficultés du secteur. "L'accès au foncier pose problème, tout comme le transport : ici, nous sommes loin de tout". Avant d'affirmer haut et fort son optimisme. "Je n'ai pas de crainte particulière pour l'avenir : le breton est capable de se remettre en cause en permanence et de trouver les moyens d'évoluer".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui