Terra 13 février 2013 à 17h07 | Par Emmanuelle Le Corre

Comment enrayer la baisse de la production bovine

Le ton de l'assemblée générale de la section bovin viande de Triskalia se voulait résolument optimiste : "la Bretagne : une opportunité en viande bovine". "La formule est sans doute ambitieuse et à contre-courant, mais c'est pourtant dans cette direction là que doit être menée notre action", a déclaré Didier Yon, président de la section.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
180 participants à l'AG Triskalia le 7 février au lycée de la Ville Davy (Quessoy, 22).
180 participants à l'AG Triskalia le 7 février au lycée de la Ville Davy (Quessoy, 22). - © terra
Même si les prix payés aux producteurs sont d'un niveau correct (réforme laitière à plus de 3 €, JB laitier à 3,30 €, JB viande à 4 €, hausse de 80 ct € des femelles de race à viande entre le début et la fin de l'année 2012), la hausse des charges, à l'image des autres filières, pénalise le résultat des élevages. Manque de revenu, végétalisation, problème de transmission aux jeunes, perte de rentabilité des outils d'abattage… Comment enrayer la baisse de production de 5 % en 2012 en France et ses conséquences sur la filière ? Les défis à relever sont immenses. Mais pas insurmontables.
Selon le président de la section, il y a plusieurs pistes. Celle des aides "légitimes" que l'Europe, la France et les pouvoirs publics doivent accorder à l'élevage bovin à travers la PAC, celle des partenariats à imaginer avec les collectivités territoriales. "Il faut faire prendre conscience du réel danger de la disparition de la production". 

Gagner en productivité

Côté production, la performance technique est un préalable souligné par tous. "La viande bovine en Bretagne a des atouts – climat, sol, travail, environnement – mais sa rentabilité est à consolider", explique Thierry  Offredo, de la chambre régionale d'agriculture. La production de viande en Bretagne a cette spécificité historique d'être produite dans un grand nombre d'élevages, associée souvent à une ou plusieurs autres productions. En Bretagne, 30 % des vaches allaitantes sont associées à du lait et 25 % à du hors-sol. Sur le papier, l'équation est simple : "il faut gagner en performance sur les surfaces fourragères, sur les animaux et sortir plus de kg par élevage", résume Thierry Offredo, qui prêche pour une taille d'atelier plus grande.  
Par ailleurs, il faudra saisir les opportunités : dans les zones à bon potentiel en maïs ou céréales avec l’engraissement; dans les zones à potentiel limité en culture avec la viande à l'herbe (avec valorisation des intercultures). "Compte tenu de la rentabilité des JB, il est dommage de ne pas avoir plus de naisseur-engraisseur en Bretagne", remarque le spécialiste.
"Aujourd'hui, nos partenaires d'aval sont en recherche d'animaux, et les distributeurs proposent des débouchés fiables et rémunérateurs, plus particulièrement sur le marché des femelles de race à viande", indique pour sa part Didier Yon. En lien avec son partenaire Bigard-Socopa, Triskalia annonce l'arrivée prochaine de contrats à destination des génisses de race à viande, "avec un prix lié au marché".
Enfin l'épineuse question de la reprise des élevages a été discutée en assemblée. Le manque de rentabilité et la reprise élevée du capital écartent les jeunes. Mais peu de pistes existent afin d'aider les jeunes à reprendre le cheptel. "La solution est à imaginer", conclut Thierry Offredo.    

Emmanuelle Le Corre

La section bovine Triskalia

1 824 adhérents, un apport de 12 258 JB, 545 taureaux,  16 982 vaches (76,3% de races laitières), 3 034 génisses. Au total : 33 510 bovins de boucherie abattus à 96,7% dans l'outil Bigard-Socopa (Guingamp, Quimperlé et Montauban). 390 éleveurs sont engagés dans des démarches certifiées ou des dossiers de contractualisation.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui