Terra 22 janvier 2015 à 08h00 | Par Claire Le Clève

Coups de semoir contre consommation foncière

Une première. Gelés sur les 50 ha du parc d'activités de Guer Communautés, 4 ha viennent d'être rendus à l’agriculture, après les coups de semoir donnés par les exploitants de la FDSEA locale. Un contrat entre l'Etat, la communauté de communes et la FDSEA en définit droits et devoirs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le préfet Jean-François Savy, le président de Guer Communauté, Jean-Luc Bléher, et le président de la FDSEA, Frank Guehennec, ont signé le protocole permettant de remettre en exploitation près de 4 ha gelés sur la zone d'activité du Val Coric à Guer.
Le préfet Jean-François Savy, le président de Guer Communauté, Jean-Luc Bléher, et le président de la FDSEA, Frank Guehennec, ont signé le protocole permettant de remettre en exploitation près de 4 ha gelés sur la zone d'activité du Val Coric à Guer. - © Claire Le Clève

 

 

Happy end !"Nous sommes contents que cela se finisse comme ça, que des terres gelées soient remises à l'agriculture et que cela puisse servir à d'autres régions", se réjouit Denis Resnays, éleveur laitier à Guer, responsable communal de la FDSEA. Sur les 50 ha du Val Coric, à une quarantaine de kilomètres de Rennes, le long de la RN 24, s'épanouissent les sociétés dont la florissante usine agro-alimentaire Mix'Buffet. Un parc d'activités aux allures de parc paysager, pelouses tondues à ras et arbustes à la clé . "Nous ne nous opposons pas au développement économique de notre territoire. L'agriculture en fait partie. Mais quelle emprise foncière ! C'est considérable avec les zones de compensation. 50 ha plus une bande de 100 m de pelouse prévue en retrait de la 4 voies, tout ça à entretenir sur des deniers publics ...", plaide le responsable local.

 

Terres rendues à l'agriculture

Alors, coup de semonce."En mai 2013, on a semé sur la bande de retrait, 4 ha de maïs et remis le résultat de la récolte aux Restos du Cœur. 900 euros". Rebelote en 2014. Cette fois ci, les coups de semoirs vont au blé, toujours pour alerter contre la consommation foncière. Message entendu et volonté de démarche constructive de chaque coté feront le reste avec l'appui des services de l’État. "Nous avons travaillé dans la concertation, pour préserver l'économie agricole et ne pas bloquer le développement économique car c'est de l'argent public. 8 réunions ont été nécessaires", n'a pas caché Jean-Luc Bléher, maire de Guer et président de Guer Communauté. Concilier donc et réconcilier aussi. "Moins consommer d'espace, la Loi Alur nous y oblige. On a réduit la voilure sur les terrains constructibles. Restituer des hectares à l'agriculture, la démarche est intéressante", encourage l’édile. "Je souhaite que ce protocole fasse jurisprudence autour du dialogue. Il y a de nombreuses friches et jachères qui pourraient être amenées à la production, pour installer des jeunes, conforter des exploitations. C'est un chantier pour le département", insiste de son coté Frank Guéhennec, président de la FDSEA, co-signataire avec l'Etat et Guer Communauté du protocole de mise en exploitation de la marge de recul du Val Coric.

 

Claire Le Clève

 

 

 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui