Loiret Agricole et Rural 27 juin 2014 à 13h00 | Par Olivier JOLY

« Les premiers à se faire mitrailler à la Kalachnikov, ce sont les éleveurs laitiers ! »

La dernière session de la chambre d'agriculture a été marquée par des échanges sans concession entre élus et représentants de l'administration.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Michel Masson : « Nous sommes au seuil d'alerte et de rupture. » (© Loiret agricole)Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site

« Un préjudice réel et certain » c'est en ces termes que Michel Masson a commenté les simulations macroéconomiques relatives à l'impact du premier pilier de la PAC sur l'agriculture départementale. Le président de la chambre d'agriculture s'exprimait lors de la session du vendredi 20 juin. Entre 2013 et 2020, l'enveloppe annuelle d'aides dédiées au premier pilier passera de 110 millions d'euros à 80 millions d'euros, soit une diminution de 25 %.   [...]

 

» Lire la suite sur le site Loiret Agricole et Rural

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui