Terra 21 mai 2007 à 11h02 | Par E. Le Corre

Une passion qui pétille

Le cidre, il en est amoureux depuis plus de 20 ans. Daniel Méance sera, comme chaque année, au concours régional des produits cidricoles à Terralies.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Daniel Méance.
Daniel Méance. - © TERRA
Quand Daniel Méance, originaire des Côtes d'Armor, s'installe à Gaël (35), il décide de se spécialiser uniquement dans la pomme à cidre. Ici, ni pommeau, ni fine de Bretagne, on produit du cidre fermier et du jus de pomme du "pays de Brocéliande". "Depuis le début, j'ai privilégié une seule production", explique le cidrier. Faire du cidre, c'est déjà bien compliqué. Le produit est vivant, plus fragile que le vin car moins riche en alcool". Tombé amoureux du cidre, il enchaînera les formations : trois certificats de spécialisation (verger, cidre et gestion) lui permettront de se forger une base solide à la veille de s'installer sur la ferme de ses beaux-parents en 1987.

Une fidélité sans faille
De 1,5 ha à l'installation, les vergers sont passés à 30 ha. Une belle exploitation qui emploie aujourd'hui trois personnes à temps complet et un à deux saisonniers en période de pointe. 900 tonnes de pommes à cidre sont récoltées chaque année. Près de 80% du volume, sous contrat, est livré à un industriel. Le reste, environ 100 000 bouteilles par an, est destiné à la transformation fermière. Vente directe, cavistes, restaurateurs, crêperies…, le cidre fermier vendu par Daniel Méance fait l'objet de tous les soins. Mélange de variétés traditionnelles bretonnes et de variétés locales (Doux Oignon, Gros Fréquin, Bedan…), le cidre produit se partage entre le demi-sec et le brut. "Sur le secteur, on produit des cidres acidulés, légers et fruités", indique-t-il.
Adhérent au syndicat des cidriers bretons, Daniel Méance a toujours été un fidèle du concours régional des cidres. Et les récompenses, il les cumule : médaille d'or en 2004 avec le cidre brut, en 2005 avec le jus de pomme, en 2006 avec le cidre demi-sec. Cette année, il a de nouveau déposé les précieux échantillons. "Ce concours, organisé par Alain Le Page, est, pour ma part, incontournable sur le plan professionnel", confie-t-il. Et puis, afficher sur les bouteilles le macaron tant convoité - pendant toute une année - est une récompense dont il peut être fier.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui