Terra 13 février 2015 à 08h00 | Par Perrine Delfortrie

Yaourt bio : injustement attaqué, Vrai rétablit la vérité

Olivier Clanchin, le patron de Triballat Noyal, fabricant des yaourts Vrai, est excédé. "Depuis le mois de mai, l’association de consommateurs Foodwatch se déchaîne contre le yaourt bio Vrai arôme naturel fruits rouges", explique-t-il dans un communiqué publié le 29 janvier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Terra

Communiqués de presse à répétition, micro-trottoir, pétition, relance des internautes…. autant de moyens employés par Foodwatch pour déstabiliser le fabricant de yaourts bio. L’association accuse Vrai de tromper le consommateur avec son yaourt fruits rouges, qui ne contenait pas de fruits, mais des arômes, qui plus est non bio. Vrai, qui n’a à aucun moment enfreint la réglementation en vigueur, explique que ce produit répondait à une demande de ses "clients qui n’apprécient pas les morceaux de fruits dans les yaourts". Pour satisfaire ses clients le yaourt Vrai arômes fruits rouges a d’ailleurs laissé la place au yaourt Vrai arôme bio framboise. L’entreprise qui se défend d’avoir cédé sous la pression de Foodwatch qu’elle soupçonne surtout de "vouloir faire le buzz", explique au contraire que "ce changement résulte d’une évolution des produits (…/…) selon le goût des consommateurs ou la disponibilité de certaines matières premières".

 

L’association allemande n’en est pas à son premier coup d’essai et dès son arrivée en France en mai dernier, ses agissements avaient étonnés. Elle avait lancé à cette date une pétition contre le blanc de dinde à la marque Tradilège (Groupe Leclerc), un produit présenté comme 100 % filet, mais contenant 16 % d’eau. Michel-Edouard Leclerc n’avait pas tardé à réagir indiquant ne pas comprendre "le lien entre le taux de saumure et la critique du 100 % filet". Et de préciser : "si l’on veut du jambon sans eau, ça s’appelle du jambon sec…et il s’en vend aussi chez E.Leclerc !".

Triballat en chiffres

L'entreprise bretonne Triballat affichait un chiffre d'affaires de 223 millions d'euros en 2013 (863 personnes) sur 15 sites de production en France, un en Italie et un en Espagne et visait une croissance de 8 % en 2014.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui