Terra 03 mai 2007 à 10h52 | Par J. René

Porc - Où vont les cotisations

A l'initiative des Jeunes agriculteurs des Côtes d'Armor, une équipe de jeunes producteurs s'est mise en quête de mieux connaître la destination des cotisations prélevées sur les porcs abattus. Cette réunion, première étape d'un périple au cœur du monde du cochon s'est révélée très enrichissante et ne demande qu'à être poursuivie.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Un élevage de 190 truies verse près de 2 600 euros de cotisations par an.
Un élevage de 190 truies verse près de 2 600 euros de cotisations par an. - © TERRA
Conscients de l'importance de mieux connaître le milieu dans lequel vivent les producteurs de porcs, des JA 22 ont décidé de se former. A l'invitation de Thierry Houel et de Gildas Alleno, les Jeunes agriculteurs ont analysé les cotisations qu'ils versent à leurs organisations. En effet, chaque année un élevage de 190 truies verse près de 2 000 euros au titre "d'action technique pro cc 1" et 627 euros à Inaporc. Somme qui peut paraître disproportionnée et qui mérite une explication. Uniporc, CRP, UGPVB, MPB, Infoporc mais aussi Inaporc, toutes les cotisations ont été analysées une par une avec pour chaque organisation les même questions : sommes nous les seuls financeurs, à qui va l'argent, comment est-il utilisé ? Peut-on diminuer le montant ?

De multiples actions
Paul Auffrey, président d'Uniporc et Marcel Corman accompagnés de Patrice Drillet et de Jacques Crolais, de l'UGPVB, se sont prêtés à ce jeu des questions-réponses sans langue de bois. Les jeunes présents dans la salle ont pris connaissance de la masse salariale d'Uniporc, soit 6 millions d'euros sur les 7 millions de budget total. Cette soirée, fut aussi l'occasion de détailler les opérations de communication menées conjointement par le CRP et l'UGPVB, telles que les campagnes limitant les odeurs et les journées portes ouvertes. Les cotisations, c'est aussi le marché du porc et ses 104 marché annuels. Les producteurs participent également au financement d'Inaporc à hauteur de 50%, le reste étant financé par la distribution… ou répercuté par elle sur la filière. Le budget d'Inaporc est d'aujourd'hui de 8 millions d'euros dont 4,5 millions pour le seul poste communication (la publicité radio "le porc nous surprend encore et encore" est financée par Inaporc) ; 2 millions pour la recherche (1,5 million destiné à l'institut du porc, l'Ifip). (1)
La discussion s'est ensuite poursuivie entre les Jeunes agriculteurs qui envisagent de poursuivre ces réunions d'information et d'échanges pour mieux connaître les mécanismes de la filière et surtout pour se construire leur propre opinion sur le sujet. Plutôt que de protester, les JA ont décidé de voir, de juger et d'agir. C'est tout à leur honneur !

(1) Pour ceux désireux d'en savoir plus, s'adresser au syndicat ou sinon participer à la prochaine réunion dont la date sera communiquée ultérieurement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui